Dargaud : La Planète des sages T2, Le Monde de Milo T3, La Jeunesse de Blueberry T21

/ Critique - écrit par plienard, le 21/12/2015

Temps de lecture estimé de l'article : 3 minute(s) - laisser un commentaire

L’humour philosophique face à l’aventure fantastique et la guerre de sécession !

La Planète des sages – Tome 2 – note 7/10

Jul et Charles pépin reviennent avec la suite de leur encyclopédie mondiale des philosophes et des philosophies. Si le premier avait eu un certain succès, ce nouveau tome devrait retrouver le même chemin. Alliant le trait humoristique de Jul à l’érudition teintée, elle-aussi d’humour, de Charles Pépin, vous vous découvrez, tout à coup, à apprécier la philosophie et à la trouver moins barbante que prévue. Je n’irai pas à dire que vous allez courir dévorer les livres de Freud et consorts après avoir lu cet album, mais l’envie d’élargir votre culture vous démangera.


©Dargaud édition 2015.

Il ne faut cependant pas trop le dévorer car l’abus de philosophie peut nuire à son intérêt. Lisez le, tous les jours, quelques pages, avec nonchalance, est sans doute une bonne méthode. Et à force, vous pourrez, peut-être en tirer des enseignements et vous la péter durant les diners mondains et échanger sur Chomsky, Ricoeur ou Lacan. Il peut aussi faire l’objet d’un beau cadeau pour ceux qui aime philosopher.

 

Le Monde de Milo – Tome 3 : La Reine noire – note : 7/10

Milo s’ennuie. Il aimerait retourner dans l’autre monde aussi souvent qu’il le voudrait mais ce n’est malheureusement pas possible. Il va devoir attendre les prochaines vacances. Pendant ce temps, les trois vieilles prennent soin de lui. Mais le retour va se faire plus vite que prévu car le sorcier, son ennemi, est de retour, pas pour se venger mais pour lui demander de l’aide. 


©Dargaud édition 2015.

Si vous êtes passés à côté des 2 premiers tomes du Monde de Milo par Richard Marazano et Christophe Ferreira, il n’est pas trop tard de découvrir ce monde qui flirte avec les univers manga du cinéaste Hayao Myazaki. Des mondes parallèles, avec des personnages monstrueux dans l’apparence mais pas forcément par les actes ou inversement, les auteurs européens de Alcyon reprennent ces codes à leur compte pour une histoire charmante, alliant beauté, émotion, humour et suspens.

La Jeunesse de Blueberry – Tome 21 : Le Convoi des bannis – note : 7/10

Blueberry est toujours prisonnier de l’armée sudiste. Cependant, alors que son train se fait attaqué par des pillards lors du ravitaillement, il arrive à s’évader avec l’aide de deux autres prisonniers en démarrant le monstre de fer. Ayant réussit à mettre le maximum de distance avec les pillards et l’armée sudiste, ils ne vont cependant pas réussir à empêcher le train de dérailler. Blueberry va miraculeusement s’en sortir avec un autre échappé et ils vont se réveiller dans une étrange communauté pacifiste tenue par le pasteur Edmund Wilcox.


©Dargaud édition 2015.

Le duo d’auteur, Corteggiani et Blanc-Dumont réussissent un bon vingt-et-unième album alternant moment d’affrontement et moment de calme avec une certaine réussite. Le tempo de l’album est assez intéressant et important. Après un affrontement assez palpitant dès le début de l’album, on revient à plus de calme avant un nouveau déferlement de violence. Une respiration salutaire pour le lecteur complètement happé et en apnée totale avec le rythme imposé par les auteurs.

A découvrir

Vous pouvez aussi découvrir d'autres excellents articles sur Krinein, comme celui-ci : Androïdes – Tome 2 : Heureux qui comme Ulysse