7/10Casterman : Résilience

/ Critique - écrit par plienard, le 23/05/2017
Notre verdict : 7/10 - Il cultive l'espoir

Temps de lecture estimé de l'article : 2 minute(s) - laisser un commentaire

Une bande dessinée apocalyptique qui laisse à réfléchir sur notre possible avenir, mais qui manque d'un personnage fort.

Le dessinateur de la série Révérend (aux éditions Emmanuel Proust) signe sa première bande desinée en tant qu'auteur complet aux éditions Casterman. Une sorte de Mad Max au pays des paysans, où le personnage principal, Adam, n'a cependant pas le charisme d'un Mel Gibson.


DR.

Adam et sa copine Agnès vivent retirés dans une vieille ferme où ils cultivent leurs propres légumes. Et ce alors que partout dans le monde, les terres cultuvables ont été réquisitionnées par une société multinationale, Diosynta, qui sur-exploite les terres et fait valoir son droit de propriété avec son armée, les FSI (Forces de Sécurité Intérieure). Mais tout le monde ne l'entend pas de cette oreille et un mouvement de résistance, la Résilience, tente de propager de manière pacifique une autre façon de cultiver. Les parents d'Adam faisaient partie de ce mouvement avant de mourir empoisonnés par les engrais chimiques de Diosynta. Ils eurent quand même le temps de demander à leur fils de prévenir la résistance et de se sauver dans un mystérieux endroit.
Le monde imaginé par Augustin Lebon est assez intéressant et apparaît crédible (peut être visonnaire ?). De nombreux points résonnent étrangement avec notre environnement actuel comme cette société d'OGM qui fait inévitablement penser à Monsanto, ou encore la sur-exploitation des terrres.
C'est un monde catastrophique où la population n'a plus beaucoup le choix entre travailler pour la multi-nationale et essayer de faire vivre une famille ou devoir survivre tant bien que mal au gré des aides humanitaires. Au milieu de tout cela, le personnage d'Adam, aux idées bien arrêtées, va devoir revoir ses jugements face aux épreuves qu'il va endurer. Mais il apparaît bien pâle dans ce monde à la croisée de Mad Max et Transperceneige.


© Casterman 2017.

 

A découvrir

Vous pouvez aussi découvrir d'autres excellents articles sur Krinein, comme celui-ci : Androïdes – Tome 2 : Heureux qui comme Ulysse