7/10Luisa, ici et là

/ Critique - écrit par plienard, le 04/05/2016
Notre verdict : 7/10 - Retour vers le futur

Temps de lecture estimé de l'article : 2 minute(s) - laisser un commentaire

Retenez le nom de Carole Maurel, il semble bien qu’on parlera encore d’elle à l’avenir. Son nouvel album sort ce 04 Mai 2016 aux éditions Boite à Bulles.

Deuxième album de Carole Maurel en 2016 avec une nouvelle fois une héroïne en plein questionnement. Après l’Apocalypse selon Magda aux éditions Delcourt, voici Luisa chez Boite à Bulles.


©Boite à Bulles édition 2016.

Luisa est une jeune adolescente de 15 ans qui a plein de projets dans la tête et qui va s’endormir dans le bus qui la ramène chez elle. Pardon, non, Luisa est une trentenaire qui photographie des pizzas pour vivre et qui désespère de trouver l’homme de sa vie. En fait, Luisa c’est ces deux personnages. Car la trentenaire va voir débarquer la jeune fille qu’elle était à 15 ans devant sa porte par on ne sait quel miracle. C’est évidemment un choc pour les deux, mais c’est surtout beaucoup d’incrédulité. L’une va découvrir ce qu’elle sera dans 18 ans, l’autre se retrouve face à ses idéaux d’ado.

A l’instar des 2 personnages qui n’arrivent pas à croire que leur rencontre soit possible, le lecteur que je suis a aussi du mal à vraiment y croire pendant un bon moment. la cause ? Un esprit trop cartésien et une allégorie qu’on voit grosse comme une maison : l’acceptation de sa sexualité. Comment croire qu’on puisse rencontrer l’ado qu’on a été à 15 ans ? Car l’auteure Carole Maurel fait preuve d’un certain courage en évitant de créer un double fantomatique que personne ne voit. Luisa – 33 ans, et Luisa – 15 ans existent bel et bien. La première la présente à ses amis, la voisine impose la seconde à la première. Ce fut donc dur de vraiment pénétrer dans le récit mais pas totalement impossible car au bout d’un moment la magie opère. Quand Luisa accepte enfin l’idée qu’elle se trouve en face d’elle même, on est aussi dans le même état d’esprit et on va enfin pouvoir suivre les Luisa dans leur cheminement vers la vérité. Car malgré l’évidence du propos, on a aussi envie de mieux connaître l’histoire personnelle de Luisa et comprendre de ce fait pourquoi elle en est arrivée là.

Outre le fait que Luisa ressemble beaucoup à ses autres héroïnes, mais c’est un reproche qu’on peut faire à de nombreux dessinateurs, le trait de Carole Maurel a quelque chose de vivant. Elle sait faire passer clairement les expressions chez ses personnages. On passe donc un bon moment de lecture, et malgré le côté impossible du récit, on applaudit des deux mains cette prise de risque.


©Boite à Bulles édition 2016.

 

A découvrir

Vous pouvez aussi découvrir d'autres excellents articles sur Krinein, comme celui-ci : Androïdes – Tome 2 : Heureux qui comme Ulysse