On n’avait rien demandé ! : L’apocalypse selon Magda, Neska T1

/ Critique - écrit par plienard, le 05/03/2016

Temps de lecture estimé de l'article : 2 minute(s) - laisser un commentaire

Dans notre rubrique ONRD, deux nouveaux albums Delcourt avec L’apocalypse selon Magda de Chloé Vollmer-Lo et Carole Maurel, et Neska du clan du lierre par Louise Joor. Si le premier est foncièrement pessimiste, le second a un côté positif assez plaisant.

L’Apocalypse selon Magda – note : 7/10

Vous êtes-vous déjà demandé ce que vous feriez si vous connaissiez la date exacte de votre mort ? C’est à peu de chose près le sens de cet album de Chloé Vollmer-Lo et Carole Maurel où l’on suit le mal-être de la jeune Magda à la suite de l’annonce de la fin du monde la veille de son anniversaire. Il reste une année à l’humanité avant la catastrophe qui décimera le monde. Aucune chance de survie. Alors quel sens donner à la vie actuelle ? Son père se barre avec la boulangère, son meilleur ami se met à se droguer et sa meilleure amie n’accepte pas qu’elle ait pu lui cacher ses premières règles. Le monde s’écroule autour de l’adolescente et, elle, veut vivre sa dernière année à pleine dent.


©Delcourt édition 2016.

Derrière l’image de la fin du monde, Chloé Vollmer–Lo et Carole Maurel cache le thème de la fin de l’adolescence chez les filles : les premiers émois, les premières règles qui font passer les jeunes filles de l’innocence au monde de la sexualité. Ce changement est traumatisant, pas forcément compréhensible par la famille.

L’apocalypse selon Magda est un bon album qui tire son intérêt d’une belle mise en scène et d’un dessin agréable, mais surtout du sens caché que l’histoire propose à ceux qui voudront bien le voir et le comprendre.

 

Neska du clan du lierre – Tome 1 : La Marché des coccinelles – note : 7.5/10

Neska est le second album de Louise Joor après Kanopé sélectionné à de nombreux prix et primé aux utopiales 2014 (Festival nantais de science-fiction). On s’attendait donc à une belle histoire fantastique  et le moins que l’on puisse dire c’est qu’on n’a pas été déçu du résultat.


©Delcourt édition 2016.

Le monde imaginé par la jeune artiste belge est un mélange de Miazaki, d’Avatar et de Gulliver, un monde complexe mais parfaitement maitrisé et suffisamment bien présenté pour être réaliste dans sa composition.

Le personnage principal, Neska, est une « deux-pieds » du clan du lierre qui tire ses ressources des escargots grâce aux « Appeleurs », une fonction que sa mère doit lui apprendre. Elle part alors avec elle près de la zone interdite pour récolter des plantes rares. Mais sa mère se fait capturer par un immense, qui n’est autre qu’un humain gigantesque (disons plutôt que c’est Neska et les siens qui sont minuscules). Neska part prévenir son père, chef du clan, qui ne la croit pas et ne voit qu’une chose : sans Appeleur le clan est voué à disparaître.

Auteure complète sur cette bande dessinée, Louise Joor montre encore une belle qualité pour nous raconter des histoires de mondes imaginaires avec douceur accompagnés de belles thématiques.

A découvrir

Vous pouvez aussi découvrir d'autres excellents articles sur Krinein, comme celui-ci : Androïdes – Tome 2 : Heureux qui comme Ulysse