7.5/10ANKH - Tome 1 - Je renais de mes cendres

/ Critique - écrit par Canette Ultra, le 09/10/2011
Notre verdict : 7.5/10 - Ankhore ! Ankhore ! (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 3 minute(s) - laisser un commentaire

Un premier tome intriguant qui fait la part belle à l'enquête et aux rebondissements. Une belle surprise qui saura ravir les amateurs de thriller. Après un tel album, la suite est attendue avec impatience afin de connaître les secrets de l'agent Chavez.

La CIA est une institution entouré de mystères. Le terreau parfait pour les auteurs de bande dessinée pour créer des histoires de tout acabit. Chez Manolosanctis, un trio d’artiste décide d’apporter sa pierre à l’édifice en nous plongeant dans un thriller haletant. Au scénario, c’est Ozanam qui s’exécute, il est le plus expérimenté des trois et il a travaillé sur des ouvrages comme le Vent des sabres, Eclipse ou We are the night. Svart est également un homme avec un certain vécu puisqu’il a travaillé chez de nombreuses maisons d’édition avant cela. Il a fait parler de lui sur le site avec Ghouls of Nineveh qui a reçu un accueil chaleureux. Le dernier membre du trio est en quelque sorte le petit nouveau : Guignard est un dessinateur qui a été repéré par Manolosanctis. Le jeune homme n’a pas été retenu lors du concours 13m28, mais il a continué de parfaire son style jusqu’à sa rencontre avec Ozanam. Avec le bagage de certains, on attend un résultat certains.

ANKH - Tome 1 - Je renais de mes cendres
Au rond point, tournez à droite !
Nous découvrons ainsi un certain Hank Chavez mais l’homme change d’identité comme il passe son temps à mourir. En effet, il peut se prendre une balle dans la tête, se faire rouler dessus ou perdre un bras sans que les effets perdurent. Si nous ignorons pourquoi, on sait cependant qu’il accompli un dessein particulier sans pour autant que nous sachions les véritables tenants et aboutissants. Heureusement, afin de nous aider, nous suivons le parcours d’une jeune femme décidée travaillant dans les assurances. Hank, ou plutôt l’une de ses identités, est clairement mêlé à diverses affaires et elle veut démêler ce sac de nœud. Chavez est donc un mirage après lequel on court et chacune de ses apparitions est auréolée de mystère et de classe. L’héroïne de son côté, est attachante et volontaire. Elle met tout en œuvre pour suivre les pistes et elle a un petit côté détective privé qui permet de donner du reflet à l’ensemble de l’album.

ANKH - Tome 1 - Je renais de mes cendres
Plutôt beau gosse le garçon !
Techniquement, le dessin nous plonge dans une enquête sombre où la violence n’hésite pas surgir à différentes reprises comme pour s’assurer de notre attention. Notre enquêtrice a une vraie personnalité et ses blessures passées n’étaient presque pas nécessaire pour lui donner ce charisme. Notre agent de la CIA, lui, est au centre des interrogations sans pour être le plus présent dans l’album. Cependant, il faut avouer qu’il a la classe et qu’il prend plutôt bien la pose. Lorsqu’il meurt, il ne ressemble à rien mais à son retour, il semble avoir gagné encore plus de présence.

Un premier album prenant qui génère un grand nombre de question. Chaque indice nous plonge dans une réflexion plus dense et il devient difficile d’attendre la conclusion. Si nous devions râler, ce serait sur deux points : d’une part, nous nous dispersons tellement que cela peut perdre certains lecteurs. D’autre part, 56 pages, c’est trop peu, on en veut davantage car nous avons l’impression d’avoir appris fort peu de chose pour satisfaire notre appétit.

ANKH - Tome 1 - Je renais de mes cendres
Il va lui falloir un bon cachet d'aspirine !

A découvrir
Les Formidables aventures de Lapinot - Tomes 1, 2, 3, 4 et 6
Les Formidables aventures de Lapinot - Tomes 1, 2, 3, 4 et 6
Sambre
Sambre
V pour Vendetta
V pour Vendetta