ATTENTION : CONTENU RESERVE A UN PUBLIC AVERTI

Les images et textes à caractère érotique, pornographique ou violent contenus dans cette page peuvent choquer certaines sensibilités. En consultant cette page, vous attestez être majeur au regard de la loi française et vous prenez vos responsabilités par rapport à son contenu.

CONSULTER QUITTER

8.5/10Les Arcanes de la Maison Fleury - tome 2 - Les coulisses

/ Critique - écrit par Maixent, le 20/03/2022
Notre verdict : 8.5/10 - Le patriarcat code (Ecrivez votre critique)

Tags : maison jeux livres fleury tome coeur arcanes

Où l'on en apprend un peu plus sur Pearl et ses liens avec une mystérieuse société secrète

Comme le sous titre de ce second opus le laisse entendre, on entre maintenant plus profondément dans les entrailles et les méandres de la Maison Fleury et de tout cet univers victorien. En effet, dans le premier tome, on y découvrait surtout les pensionnaires du bordel et certains des habitués sur fond d'enquête policière, plutôt un album d'exposition qui nous familiarisait avec ce monde. Mais déjà pointaient, sous-jacents, des éléments fantastiques qui vont être ici plus approfondis à mesure que l'on s'avance dans l'histoire.

DR.

 

Alors que l'on voyait l'héroïne, Pearl, s'initier peu à peu à son pouvoir de séduction (avant de découvrir d'autres talents) et au plaisir qu'elle peut tirer de son corps aux formes harmonieuses et pleines, les crimes continuent, l'album s'ouvrant sur une nouvelle victime venue mourir à la porte de la maisonnée. Cependant, cela n'empêche pas les affaires de prospérer malgré l'inquiétude grandissante et légitime de la mère maquerelle. De son côté, Pearl se rapproche toujours plus du jeune livreur, Jack et poursuit ses séances de pose de plus en plus sensuelles et ambiguës avec Lloyd. Car il faut rappeler que dans cet univers de débauche, Pearl est sensée rester vierge.
DR.

 


La vie suis donc son cours mais dans l'ombre se trament de sombres desseins. Tandis que l'autopsie du corps trouvé sur les marches oriente l'enquête sur la piste des « freaks » du cirque, la victime se trouvant être hermaphrodite, on entre dans les arcanes d'une société secrète masculiniste préparant un mystérieux rituel final. Cette confrérie qui surplombe le récit, tirant les ficelles entre traîtrise et manigance va en effet devenir de plus en plus présente tant ses adeptes vont se découvrir être des personnages centraux et sa doctrine un enjeu majeur pour notre héroïne. Les pouvoirs de Pearl se développent de leur côté et l'on sait que les récits vont s'entremêler pour donner encore plus d'ampleur à l'album.

DR.

 

Sont dévoilés ici en partie le projet de ces hommes puissants, nourrissants une haine farouche envers le progrès, l'évolution en général et les femmes en particulier. Persuadés qu'elles sont le mal incarné depuis Lilith, synonymes de corruption et ne rêvant que d'asservir ces pauvres mâles innocents à travers une réincarnation cyclique de La Bête, leur but ultime est de couper court à ce cycle en se débarrassant de la dernière réincarnation, Pearl. Un délire hallucinatoire collectif d'hommes qui se sentent en danger dans leurs attributs et leurs petits pouvoirs, défendant une société conservatrice et rétrograde tout en exploitant les putains pour assouvir leurs instincts détestables.
Ainsi, il apparaît que le sous texte est plus puissant que précédemment. Il ne s'agit plus seulement d'une affaire de meurtres mais c'est surtout une question de mœurs et de société qui est mise en avant dans la plus pure tradition du roman du XIXe siècle. Le récit prend de l'ampleur sans pour autant devenir confus et entraîne le lecteur toujours plus avant sans perdre de sa sensualité. Avec son dessin rond aux couleurs chaudes, Gabriele Di Caro met parfaitement en image un certain érotisme littéraire.La Célestine d'Octave Mirbeau aussi bien que les pensionnaire de La Maison Tellier pourraient parfaitement s'inscrire dans ces lignes rebondies et excitantes. Les corps des femmes sont traités avec beaucoup de douceur et de gourmandise face à des hommes brutaux et avides sans pour autant que s'en dégage une vision trop manichéenne.
Pearl, Reine de la nuit, Origine du monde, prend peu à peu sa place et sa magie va bouleverser l'univers. Du moins c'est ce que l'on espère dans un prochain et ultime tome attendu avec impatience.