5.5/10Wolverine - Réunion

/ Critique - écrit par Canette Ultra, le 12/06/2012
Notre verdict : 5.5/10 - Réunion-gnan ! (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 2 minute(s) - laisser un commentaire

Wolverine fait partie des visages les plus connus de Marvel. Alors qu’il a rencontré le succès avec les X-Men, le Canadien a gagné, grâce à son caractère bien trempé, le droit de vivre ses propres aventures. Bourru, violent mais également héros au grand cœur, il sait s’entourer d’amis fidèles mais également d’ennemis tenaces. L’album suivant est une réédition d’aventures parues en 1999. Une bonne occasion de mettre la main sur de vieilles histoires ? Peut-être. En effet, l’équipe d’artiste est bien connue des amateurs. Ainsi, on retrouve au scénario Erik Larsen et Stephenson, le papa du Savage Dragon et le successeur de Larsen sur la série. Aux dessins,  nous retrouvons celui qui est devenu immanquable dans les années 2000 : Leinil Francis Yu (Secret Invasion) et un vieux de la vieille en la personne de Mike Miller qui a travaillé sur Facteur X.


Alpha Flight, les héros Canadiens.
L’album en question est un recueil qui paraît assez hétéroclite. On retrouve donc notre mutant préféré aux prises avec divers vilains sans que cela soit vraiment lié. Il croise notamment l’ingénieux M.O.D.O.K. ou encore le cyborg Donald Pierce. Ce ne sont pas les méchants les plus glamours mais ça donne l’occasion à Wolverine de trancher dans le tas. Il aura tout de même quelques surprises mais on aurait aimé une intrigue plus générale, plus forte avec un vrai méchant. Côté allié, ce n’est pas très clinquant : Alpha Flight et Jubilée pour faire court. Les Canadiens ont toujours un peu de mal à ce distinguer. Jubilée de son côté, était à l’époque, la parfaite recrue pour succéder à Kitty Pride dans le rôle de la gamine que Logan prend sous son aile. Cependant, une fois de plus, l’intrigue peine un peu et on est loin d’aventures similaires du duo comme lors de leur escapade au Japon où Mariko avait connu ses derniers instants.

Graphiquement, nous sommes pleinement dans la période de la fin des années 90 avec ses personnages ultra violents et les couleurs tapent à l’œil. Les personnages prennent la pose à chaque instant et tout le monde est à sa place : des méchants méchants et des gentils gentils.

Un album qui peut séduire les fans mais qui manque un peu de substance pour pouvoir accrocher les autres ou les amateurs de réédition.


Il ne faut pas énerver Wolverine ! Ce n'est pas compliqué à comprendre !

A découvrir
Les Formidables aventures de Lapinot - Tomes 1, 2, 3, 4 et 6
Les Formidables aventures de Lapinot - Tomes 1, 2, 3, 4 et 6
Sambre
Sambre
V pour Vendetta
V pour Vendetta