1/10Vie de merde - tome 5 - Avec mon chat

/ Critique - écrit par Maixent, le 05/09/2011
Notre verdict : 1/10 - Chat j'aime pas (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 3 minute(s) - laisser un commentaire

La série des VDM continue, mais sans trouver de ligne directrice cohérente. Pas vraiment de style, ce qui est bien dommage car l'humour sur les chats c'est quand même un sujet efficace habituellement.

Aujourd’hui, on va parler des chats. Après les pages concernant le sexe et la sexualité sur Internet, les vidéos ou les images de chats sont en très bonne position. Il faut dire que ces bestioles ont la côte, que ce soient affublées de vêtements ridicules ou faisant des bons gracieux qui se finissent souvent en gamelles monstrueuses. Il est donc tout à fait légitime que ces sous-tigres aient leur place sur le site VDM et qu’ils apparaissent ensuite en album. Ce cinquième tome ne concerne donc pas les tracasseries entre humains mais plutôt leurs rapports souvent conflictuels et plutôt ridicules avec leur animal domestique.

On a déjà parlé du dessin dans les précédentes critiques. Celui-ci est réalisé par
Du caca partout comme c'est rigolo
un nouvel auteur de la collection, Curd Ridel, mais il ne relève pas le niveau pour autant. Auteur jeunesse travaillant sur de nombreuses séries, il a un style pouvant certes séduire des enfants, mais ici, s’adressant à un public plus adulte, il y a comme un décalage qui est compensé par des visuels assez trash. En effet, quand on pense à un chat, on pense tout de suite à l’inconvénient majeur, la litière, et s’il est légitime d’aborder ce thème dans des VDM, il n’était peut-être pas nécessaire de faire un album scatophile dans lequel on retrouve des personnages littéralement recouverts de déjection. Et on fera volontairement l’impasse sur les illustrations nombreuses de vomi et de morve qui parsèment l’ouvrage.
On sombre donc dans l’humour pipi-caca à la Bigard alors que la lecture seule des VDM concernant les chats montre qu'elles étaient plutôt bien trouvées. L’illusion anthropomorphique est bien entendu au rendez-vous, mais aussi les petites galères quotidiennes lorsque l’on a un chat chez soi qui refuse obstinément de se
Et on continue avec l'humour bon marché
contenter d’être une jolie peluche vivante et s’octroie le droit d’exister et de faire comme bon lui semble. Mais voilà, plutôt que de tabler sur le mignon ou le fait que ces fiers félins soient la plupart du temps de grossiers ersatz d’animaux sauvages, on est ici dans le registre du scabreux, à croire que les auteurs ne savent pas encore quel public viser et choisissent donc la voie de la facilité à grands renforts de flatulences et d’odeur de poubelles.
Tout cela reste grossier et facile, et mieux vaut une fois encore se tourner vers le site Internet qui dispense d’illustrations graveleuses et inutiles et propose des situations beaucoup plus drôles. Décidément, les Vies de Merde en BD ont du mal à trouver une vitesse de croisière et à dépasser le stade de la simple illustration facile. Il serait peut-être temps de trouver un style, comme c’était le cas dans le premier album.
On termine sur une VDM qui n’a malheureusement pas été sélectionnée :
Aujourd'hui, mon père a lourdement insisté au cours du repas de famille pour appeler notre nouvelle chatte "Nutte". Pourquoi "Nutte" ? "Comme ça, quand on l’appellera, on criera 'Nutte, t'es là ?' !" Il est tellement fier de sa blague qu'il a même appelé sa mère et mes oncles pour la leur faire. VDM

A découvrir
Les Formidables aventures de Lapinot - Tomes 1, 2, 3, 4 et 6
Les Formidables aventures de Lapinot - Tomes 1, 2, 3, 4 et 6
V pour Vendetta
V pour Vendetta
Sambre
Sambre