7/10Veuve Noire - 2010 - Une mort annoncée

/ Critique - écrit par riffhifi, le 30/06/2010
Notre verdict : 7/10 - Blaxploitation (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 3 minute(s) - laisser un commentaire

La jolie r(o)usse incarnée récemment au cinéma par Scarlett Johansson n'est pas née de la dernière pluie. Ce récit en apporte un témoignage, en retraçant une chronologie de sa carrière à travers une suite de flashbacks assemblés autour d'un fil rouge.

C'est sous les traits de l'actrice Scarlett Johansson que le cinéphage moyen a découvert récemment Natasha Romanov, dans le blockbuster de Marvel Iron Man 2. Le personnage de la Veuve Noire, bien que moins connu du grand public que la plupart de ses confrères masculins, existe pourtant depuis 1964, et a côtoyé régulièrement Iron Man et Daredevil, avant d'intégrer l'équipe des Vengeurs et d'avoir droit à quelques mini-séries à son nom. La dernière en date, constituée de
quatre numéros, arrive dans nos librairies à la vitesse de l'éclair : parue aux USA entre janvier et avril 2010, Deadly Origin est d'ores et déjà disponible en France sous le titre Une mort annoncée.

Recevant un coup de fil de son vieil ami Ivan, Natasha n'a pas le temps de prendre des nouvelles de sa santé : il la met en garde contre un projet ayant comme nom de code "Pic à glace", avant d'exploser sans crier gare. Bien décidée à avoir le fin mot de l'histoire, Natasha (ou Natalia, selon les interlocuteurs) va devoir plonger dans ses souvenirs et remonter une piste qui mène de sa naissance à nos jours...

Sous le prétexte d'une enquête, le scénariste Paul Cornell dresse la biographie de la Veuve Noire, en tâchant d'assembler les différents épisodes racontés depuis les années 60. Abandonnée à sa naissance, dressée à devenir une super-agente à la solde des communistes, mariée en Russie à Alexei Shostakov, qui deviendra le Garde Rouge tandis qu'elle se changera en Veuve Noire (un couple digne de Stendhal !), elle fait ensuite équipe aux USA avec Œil-de-Faucon avant que tous deux ne décident finalement d'intégrer le clan des good guys, rejoignant alors les Vengeurs. La suite de sa carrière est parsemée d'amants aux personnalités diverses mais toujours très fortes : Hercule (tout de même !), Daredevil... Elle dirige
brièvement les Vengeurs, crée les Champions (une équipe improbable constituée de super-héros en mal d'affiliation), et intègre même le SHIELD. On ne peut nier un petit côté catalogue à la mini-série, qui revisite toutes ces époques en l'espace de quatre numéros, mais elle a l'avantage de lier l'ensemble de façon cohérente, menant à un final assez solide en forme de clin d'œil à un autre personnage russe de l'écurie Marvel.

La bonne idée, du point de vue formel, réside dans la répartition du dessin entre deux artistes aux styles différents : Tom Raney s'occupe des scènes ancrées dans le présent, avec un encrage moderne de Scott Hannah et une mise en couleur de Matt Milla ; en revanche, John Paul Leon signe seul les séquences de flashbacks, en leur conférant un pouvoir d'évocation plus que de représentation grâce à sa technique de mise en couleurs directe.

Les couvertures très classe de la série, reprises en fin d'album, sont dues à Adi Granov, dont les illustrations glacées et sophistiquées s'inscrivent dans la lignée de celles d'Alex Ross.


Black Widow : Deadly Origin #1 (janvier 2010)
Black Widow : Deadly Origin #2 (février 2010)
Black Widow : Deadly Origin #3 (mars 2010)
Black Widow : Deadly Origin #4 (avril 2010)


A découvrir
Sambre
Sambre
Royaume de Tolkien : Visions des Terres-du-milieu (Le)
Royaume de Tolkien : Visions des Terres-du-milieu (Le)
Caste des Méta-Barons (La)
Caste des Méta-Barons (La)