8.5/10La vengeance de Moon Knight - To the moon and back !

/ Critique - écrit par Canette Ultra, le 06/03/2011
Notre verdict : 8.5/10 - Lune de miel ! (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 2 minute(s) - laisser un commentaire

Moon Knight revient à New York et il est bien décidé à devenir un héros respectable. Cependant, amis comme ennemis ne vont pas l'aider sur le chemin de la rédemption. Sur ce postulat, Hurwitz et Opena signe un album majeur dans la bibliographie du justicier.

Moon Knight est un héros de chez Marvel qui ne jouit pas de la meilleure des expositions. Cela n’a rien à voir avec ses activités nocturnes mais plutôt aux comparaisons qu’il subit depuis ses débuts. En effet, avec sa cape et des gadgets comme des boomerangs, un grappin ou un jet privé, le justicier évoque fortement Batman. Malgré une richesse moindre que Wayne, Spector n’a rien à lui envier question névroses, rapport à la violence et dualité. Le chevalier blanc a même été confiné dans un fauteuil à une époque à l’instar du dark knight. Comment, dans ces conditions, donner du pep’s à un héros qui semble si pâle en apparence ? C’est le pari qu’on fait Hurwitz et Opena en travaillant sur le personnage. Les deux hommes ont un passif en ce qui concerne les mercenaires sans pitiés. Ainsi, après avoir roulé leur bosse sur le Punisher, son ami philosophe Wolverine ou encore X-Force, les deux artistes vont nous plonger dans le monde obscur du crime et des mafieux.


New York me voilà !
Moon Knight sort de sa tanière mexicaine dans laquelle il s’est reconstruit et il revient à New York pour montrer à la grosse pomme qu’il est un héros nouveau. Exit les massacres sanglants de criminels et les fractures ouvertes. Maintenant, Moon Knight capture proprement les méchants. Néanmoins, il ne va pas forcément beaucoup mieux puisqu’une partie de sa psyché le harcèle et l’incite au meurtre. De plus, amis comme ennemis doutent de sa bonne foi. Spiderman pense qu’il est irrécupérable tandis qu’Osborn tente de le faire replonger notamment en s’offrant les services du Profil ou encore d’un Bushman ressuscité. La reconstruction de Moon Knight va se faire tout au long de récit et il faut avouer que le dosage réflexion/action est bien maîtrisé. Néanmoins, malgré le talent narratif, il faut connaître un minimum le héros et son histoire pour apprécier toute la profondeur de cette histoire.


La conscience de Moon Knight n'est pas sympa !
Côté technique, le dessin met en valeur chaque personnage et l’action fourmille de détails. Les projectiles du héros sont facilement identifiables et les combats contre des ennemis en petits nombres sont bien faits. Cependant, les affrontements contre des myriades d’opposants sont parfois confus et nous peinons parfois à comprendre la stratégie collective (même en prenant en compte le fait que la plupart sont fous).

Néanmoins, il faut reconnaître que cet album met particulièrement en valeur Moon Knight et son univers. Tous les ingrédients sont présents pour nous narrer une grande histoire de héros mature et sombre. Moon Knight prouve donc que malgré ses emprunts à d’autres héros comme Batman, Iron Man ou même Daredevil, il possède une personnalité et un bestiaire qui lui appartiennent.


Moon Knight face à Sentry, duel de schyzo !

A découvrir
Tuniques bleues (Les)
Tuniques bleues (Les)
V pour Vendetta
V pour Vendetta
Les Formidables aventures de Lapinot - Tomes 1, 2, 3, 4 et 6
Les Formidables aventures de Lapinot - Tomes 1, 2, 3, 4 et 6