ATTENTION : CONTENU RESERVE A UN PUBLIC AVERTI

Les images et textes à caractère érotique, pornographique ou violent contenus dans cette page peuvent choquer certaines sensibilités. En consultant cette page, vous attestez être majeur au regard de la loi française et vous prenez vos responsabilités par rapport à son contenu.

CONSULTER QUITTER

8.5/10Université X - Tome 2

/ Critique - écrit par Maixent, le 30/04/2017
Notre verdict : 8.5/10 - Job rapido (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 3 minute(s) - laisser un commentaire

La rentrée dans la vie active ne se fait pas toujours en douceur.

Pour Alicia et Sonia, les études sont finies. Difficile de passer de la vie d'étudiante à celle du monde du travail. Mais toujours aussi débridée, nos amies trouvent des solutions pour s'en sortir malgré les galères inhérentes à cette position bancale où l'on se rend compte que des diplômes et une éducation exemplaire ne suffisent pas.


Entretien d'embauche

 

Ce second tome est beaucoup plus sombre. Même si la première historiette est dans la parfaite continuité du premier, avec de l'humour, une certaine joie de vivre, de la drogue, un chalet à la montagne et des grosses queues disponibles de suite, l'album dérive subtilement vers une réalité plus noire et difficile.
Le copain trop insistant....

 Finies les années d'université avec comme seul questionnement existentiel les histoires de jalousie, les essais de drogues récréatives et les nouvelles expériences sexuelles. Arrivées à Barcelone après leurs vacances et prêtes à en découdre, nos deux héroïnes perdent assez vite leur naïveté  dans une première histoire qui met en place toute l'action de la suite de l'album. Rêvant d'un super appart' pour commencer leur vraie vie, elles se retrouvent dans un taudis minable au milieu d’un quartier pourri et ce pour une somme bien supérieure à leur budget, ce qui les oblige à trouver un travail immédiatement, n'importe lequel. Alicia, devient vendeuse, à la solde d'une patronne perverse et se retrouve sodomisée dès son entretien d'embauche tandis que Sonia devient tatoueuse suite à un malentendu et couche avec ses clients histoire de rattraper le travail dégueulasse qu'elle leur a gravé sur le corps pour compenser car n'est pas tatoueur qui veut. 


Payer le prix de ses actes.

 Cette vie de merde se met en place cependant avec des joies et des déceptions, mais surtout des rencontres. Notamment Aziz,superbe arabe qui impose son autorité aux petites frappes du quartier et se rapproche d'Alicia. Dans cet entre-deux, ne sachant pas se gérer et continuant une vie de fêtes sans vraiment réfléchir les deux jeunes filles vont se retrouver dans des situations plus ou moins foireuses, de celles que la plupart des gens ont vécu, ou du moins restent crédibles. Le copain qui squatte, insiste trop lourdement sous l'effet de l'alcool et devient trop entreprenant avant de repeindre littéralement les toilettes de son vomi, ou encore dealer un petit peu, pour rendre service sans penser à la suite. La naïveté de leur vingt ans est très bien retranscrite mais Carot n'oublie pas de nous rappeler les conséquences de nos actes et quand Sonia salope le dos de la mauvaise personne, une brute dégénérée adepte de l'ultra-violence, ce n'est pas une pirouette amusante ou une petite branlette qui va arranger la situation. L'album se conclue d'ailleurs dans une mare de sang, on ne sait même pas si Alicia sera toujours vivante avec tous les coups qu'elle s'est prise dans la gueule.

Avec plus de maturité que dans le premier tome, Carot emmène ses héroïnes sur un terrain beaucoup plus complexe. Alors que l'on était dans l'historiette gentille et humoristique avec tout de même un petit fond, on est passé au récit de vie avec tout ce que ça a de dur et de violent. Le dessin plus précis donne également plus de profondeur au travail de l’auteur sans pour autant que ce soit fait au détriment de l'érotisme et de la spontanéité. Les scènes sont très bien dessinées et intégrées dans le récit, offrant une grande cohérence à l'ensemble.

Les aventures d'Alicia et Sonia, renouvellent le genre de la jeune "girl next door" dévergondée avec des problématiques plus concrètes et un ancrage dans un réel difficile et flottant. Ainsi les deux héroïnes sont extrêmement attachantes et de leur temps. On espère vraiment que rien ne soit arrivé à Alicia et qu'elle ait survécu à ses errements de jeunesse dans un prochain tome où elle serait moins inconsciente mais tout aussi dépravée.

A découvrir

Vous pouvez aussi découvrir d'autres excellents articles sur Krinein, comme celui-ci : Androïdes – Tome 2 : Heureux qui comme Ulysse