9/10Trois... et l'ange - Tome 1 - Les Ephémères

/ Critique - écrit par iscarioth, le 08/06/2005
Notre verdict : 9/10 - Uncanny X-men ! (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 2 minute(s) - laisser un commentaire

Morvan réussit encore à nous bluffer avec un scénario novateur et captivant. Le scénariste nous fait en plus découvrir un dessinateur à fort potentiel.

L'histoire

Garance possède un pouvoir surnaturel, celui de s'introduire dans les souvenirs d'inconnus. Elle peut, par le biais de ce pouvoir, rentrer dans la vie de n'importe quelle personne qu'elle croise en se faisant passer pour une soeur, une amie, une lointaine connaissance, une collègue ou une copine d'enfance... Une fois adulte, elle rencontre d'autres individualités aux pouvoirs inquiétants...

Une idée de génie, un scénario en béton

Trois... et l'ange, c'est tout d'abord un superbe concept, une grande idée. Quand on lit les Ephémères, on pense à certains comics mettant en scène de personnages dotés de pouvoirs extraordinaires. Mais Trois... et l'ange, ce ne sont pas des mutants aux pouvoirs destructeurs, ce sont des personnes plutôt communes, proches de nous, handicapées par une particularité qui leur pèse psychologiquement et qui bouleverse leur quotidien. On est loin des surhommes justiciers en collant. Une autre façon d'aborder le paranormal et l'aliénation, un point de vue d'une tout autre épaisseur. Avec Les Ephémères, la plupart du temps, on suit l'errance d'une jeune fille prénommée Garance. Ce personnage principal est charismatique et profond. Garance rencontre une foule de gens mais le lecteur ne parvient pas réellement à la connaître à travers eux car ses relations avec les autres ne sont que des leurres. Pourtant, la jeune fille existe, elle vit. On la sent rongée par les émotions et tenaillée par la survie. Autre bon point, le personnage n'a pas le physique de l'habituelle bimbo. Garance est une fille plutôt jolie mais assez ronde. L'allure du personnage principal génère une certaine empathie, une crédibilité, voire une sympathie chez le lecteur. Une histoire paranormale, une héroïne qui sort des codes habituels... Ce ne sont pas les seules bonnes surprises. Il y a aussi les dialogues, extrêmement bien écrits, le scénario, parfaitement cadencé et ficelé. Non linéaire, l'histoire des Ephémères est à relire au moins une fois, pour en dégager toutes les subtilités.

Le Colombo nouveau...

Du côté graphique, on atteint aussi un très bon niveau. Morvan, depuis Reality Show, a gardé l'oeil en direction de l'Espagne et il a bien fait. Après avoir révélé en France Francis Porcel, il nous présente Pedro Colombo. Le jeune dessinateur maîtrise à la perfection les personnages qu'il met en scène : des anatomies sans erreur et variées, des expressions faciales étirées à l'extrême, presque « cartoonesques » et une gestuelle impeccable. La couleur de Walter donne aussi beaucoup à la qualité du rendu graphique, notamment dans les paysages car seuls les avant-plans sont encrés par Colombo. La mise en cadre est également très réussie avec de belles variations d'angles et de plans et des cases qui se chevauchent.


Morvan réussit encore à nous bluffer avec un scénario novateur et captivant. Le scénariste nous fait en plus découvrir un dessinateur à fort potentiel. Reste à espérer une suite rapide, histoire de ne pas mourir d'angoisse !

A découvrir
Les Formidables aventures de Lapinot - Tomes 1, 2, 3, 4 et 6
Les Formidables aventures de Lapinot - Tomes 1, 2, 3, 4 et 6
Sambre
Sambre
Caste des Méta-Barons (La)
Caste des Méta-Barons (La)