7.5/10Thor - 2008-2009 - Victoire

/ Critique - écrit par Canette Ultra, le 13/12/2011
Notre verdict : 7.5/10 - Au royaume de Loki ! (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 3 minute(s) - laisser un commentaire

Thor continue d'arriver dans nos rayonnages. Dans cet album, nous poursuivons le retour des dieux Asgardiens sur Terre et Loki se mêle à l'intrigue pour notre plus grand plaisir. Le pauvre Balder va encore être la cible du dieu de la tromperie, mais on pardonne aisément à Loki vu les combats qu'il va initier.

2011, l’année de Thor ? On peut se le demander tant la quantité d’ouvrages sur le dieu nordique est élevée. Nous sommes, par ailleurs, chanceux puisque la qualité suit le héros aussi fidèlement que son marteau Mjolnir. Le comics que nous allons voir est le second tome consacré à la renaissance de Thor suite à Ragnarok. On retrouve donc la même construction d’album à savoir, l’histoire principale signée Straczynski avec le français Coipel aux crayons et une histoire « bonus » où un élément de la mythologie Marvel sur Thor est mis en avant.

Thor - 2008-2009 - Victoire
Qui qui c'est derrière tout ça ?
Nous avons laissé Thor avec une mission étonnante : reconstruire Asgard sur Terre – Midgard – tout en libérant l’esprit des Asgardiens prisonniers dans des corps humains. Il avait ainsi installé tout ça dans l’Oklahoma mais Sif manquait à l’appel tandis que Loki se pavanait dans le corps d’une femme. Thor, dans cet album, va être en retrait. Même lorsqu’il sera en première ligne, Donald Blake sera souvent aussi important que lui. Et pour cause, lorsque l’on est lié à un Dieu, on a le droit à sa minute de gloire. Toutefois, les deux « héros » de l’album seront Balder et Loki. Depuis l’aube des temps, les deux « frères » sont liés. De la mythologie Scandinave à l’univers Marvel, les deux dieux sont souvent ennemis. Si j’étais Balder, je me méfierais donc de Loki qui en plus d’être le dieu du mensonge, de la tromperie, de la magie occulte et autres choses, m’a déjà mystifié plusieurs fois et à même provoqué ma mort en diverses occasions. Mais Balder pardonne vite et il est troublé par cette nouvelle planète. De plus, le duo divin, malgré la répétition du phénomène nous livre de beaux moments d’intrigues que n’aurait pas reniés Shakespeare. L’histoire mêle donc malice et héroïsme et si le rythme est un peu moins soutenu que dans le premier tome, il n’en demeure pas moins séduisant. Toutefois, préparez-vous à une scène musclée entre Borr et Thor qui nous montre toute la puissance et l’esprit guerrier des dieux nordiques.

Coipel continue d’ailleurs de nous éblouir avec ses dessins. Il avait fait ses preuves avec des séquences d’action pêchues et des personnages virils. Il nous montre dans ce tome, la subtilité des émotions derrière ses montagnes de muscles et la nostalgie des dieux nordiques pour les cimes enneigées. Balder y apparaît à fleur de peu tandis que Loki, tel un serpent ne cesse de muer jusqu’à sa forme finale. Au milieu de tout ça, le courage des hommes sera mis en avant et malgré son côté « chétif », il va se révéler central dans les intrigues divines. De même, les hommes, s’ils ne portent pas la nostalgie des Asgardiens, montrent une palette d’émotions plus vives qui dynamise et équilibre ce tome.

L’histoire bonus va placer Thor contre des divinités égyptiennes qui semblent promptes à exercer leur courroux. Si l’intrigue est minimaliste, on appréciera l’action qui est soutenue. Ce deuxième tome est donc une très bonne suite qui ne laissera pas les nouveaux venus sur le carreau pour autant. Riche en intrigue et en subtilité, Thor nous livre là encore, une superbe histoire.

Thor - 2008-2009 - Victoire
Photo de famille !

A découvrir
Sambre
Sambre
Les Formidables aventures de Lapinot - Tomes 1, 2, 3, 4 et 6
Les Formidables aventures de Lapinot - Tomes 1, 2, 3, 4 et 6
V pour Vendetta
V pour Vendetta