9/10The Losers - Tome 3 - qui perd gagne !

/ Critique - écrit par Canette Ultra, le 10/05/2011
Notre verdict : 9/10 - A force de perdre... on finit par gagner ! (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 2 minute(s) - laisser un commentaire

Ultime tome de la saga des Losers, la fine équipe de Clay n'en finit pas de nous étonner. Pour retrouver Rogue et contrer le terrible Max, ils vont devoir parcourir la planète sans éveiller les soupçons des grands pontes de la C.I.A. Un album superbe aussi bien sur le fond que sur la forme !

Avec la sortie de son troisième tome, The Losers a atteint le chapitre final de son histoire. Cette saga qui a notamment remporté deux Eisner Awards (meilleure nouvelle série et meilleure couverture) aura su aller au bout de son intrigue qui pourtant était riche en action et en information. Aux commandes, nous retrouvons toujours Diggle tandis que Jock officie toujours aux crayons avec Colin Wilson. Après tout, pourquoi changer une équipe qui gagne ? Cependant, cette alchimie va-t-elle être assez forte pour conclure cette histoire ?


Une couverture alléchante !
On retrouve nos héros, là où on les avait laissés. Ainsi, Clay, Jensen, Aisha et Cougar sont toujours après leur ancien compagnon Rogue. Au passage, ils travaillent avec leur nouvel « ami » de la C.I.A. puisqu’en pistant Rogue, nos héros tentent également d’arrêter un ennemi plus important en la personne de Max. Tout ce que l’on voulait savoir sur ce mystérieux leader va être assouvi dans cet épisode final. L’action et les stratégies vont d’ailleurs aller à cent à l’heure. Qui bosse pour qui, où ça et surtout pourquoi vont être sans arrêt remis en question. De plus, nos héros vont avoir la pression pour tenter de sauver le monde en un temps record. Cependant, l’ensemble du récit parvient à conserver sa clarté à tel point que même les nouveaux venus vont pouvoir suivre cet album sans être perdu. Au milieu d’une telle densité, cela relève de l’exploit.

L’action est, elle aussi, au rendez-vous et même si nos gars ne sont pas des surhommes, ils vont parvenir à nous faire vibrer. Chaque prise de position de Cougar, chaque donnée piratée de Jensen ou encore chaque clé de bras d’Aisha s’enchaîne avec un tel dynamisme que l’on a l’impression d’assister à la scène. De plus, leurs actions s’accomplissent dans un héroïsme qui ne joue pas la surenchère de capacité. Lorsque Pooch est blessé, il ne s’amuse pas à faire des saltos comme on pourrait le voir dans d’autres productions. Au milieu de cette débauche d’action, les séquences de dialogues ajoutent à la qualité du récit grâce au travail sur l’expressivité des personnages. La mélancolie de Cougar ou la verve de Jensen sont ainsi parfaitement palpable. Ainsi, malgré un trait qui peut sembler un peu fluctuant, nous découvrons une richesse graphique qui permet d’ajouter davantage de mouvement et de subtilité. Le jeu sur les palettes de couleurs est à ce propos magnifique.

The Losers est un grand moment de comics grâce à son action et son thème dense et précis à la fois. Vertigo prouve encore sa capacité à dénicher de grandes œuvres qui ne jouent pas dans la classique cour des super-héros en costume. Ce comics a même réussi à avoir son univers reprit dans un film éponyme. Pas mal pour des Losers (perdants) !

A découvrir
Les Formidables aventures de Lapinot - Tomes 1, 2, 3, 4 et 6
Les Formidables aventures de Lapinot - Tomes 1, 2, 3, 4 et 6
Sambre
Sambre
Joe Bar Team
Joe Bar Team