7.5/10Tétine Man - Tome 1

/ Critique - écrit par hiddenplace, le 08/12/2010
Notre verdict : 7.5/10 - Têtu Man (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 4 minute(s) - laisser un commentaire

Pour les petits intraitables de la tototte, ou les parents qui souhaitent dédramatiser une lutte de tous les instants, Tétine Man est la bande dessinée toute désignée.

Un cavalier qui surgit hors de la nuit, court vers l'aventure au galop. Son nom, il le signe à euh... la pointe molle et humide de sa tétine. TM qui veulent dire Tétine Man. Dans l'esprit et le regard de chaque parent, le petit descendant en culotte courte doit certainement prendre l'allure d'un véritable super héros, et c'est bien légitime. C'est pour l'heure le cas du protagoniste de Tétine Man, personnage rutilant né de l'imagination de Christophe Nicolas et de Guillaume Long. Première bande dessinée éditée chez Didier Jeunesse, elle garantie pourtant une facture d'auteurs chevronnés, Christophe Nicolas travaillant déjà en presse jeunesse, et Guillaume Long à la fois en presse et en éditorial jeunesse, mais également en bande dessinée « vieillesse » comme il le dit lui-même (Anatomie de l'éponge, La cellule, le blog de cuisine A boire et à manger).

Tétine Man, du haut de ses trois ans et demi (et autant de cheveux sur le caillou), n'a pas froid aux yeux. Sa force et son arme la plus redoutable, tel un Goliath des bacs à sable, se concrétisent comme son nom le présume sous la forme triviale d'une... tétine.  Pendant que vous vous grattez la tête et vous interrogez sur ce qui vous pousse à lutter inlassablement pour faire abandonner l'objet de délit à votre propre super héros, gardons dans l'idée que Tétine Man est bel et bien un personnage fictif, et que « toute ressemblance avec des personnes ou des situations existantes ou ayant existé ne saurait être que fortuite ». Mais au fil de la lecture, il laisse peu de doute que vous reconnaîtrez bien un petit Tétine Man de votre entourage, peut-être même le vôtre ?

Illustration de Guillaume Long
Illustration de Guillaume Long
Tétine Man, texte de Christophe Nicolas
Editions Didier Jeunesse, 2010
Dans cette bande dessinée petit format, nous retrouvons trois aventures de ce protagoniste déroutant, fier et impassible, mais surtout...muet - vous imaginez bien pourquoi. Des aventures qui offriront une délicieuse impression de déjà-vu aux petits lecteurs concernés, mais aussi à leurs aînés. La première prend place au toboggan du square, immortalisant l'impitoyable loi de la jungle en ce milieu hostile. La deuxième se déroule lors du goûter à l'école, avec les prémisses du racket et du retournement de veste décomplexé. La troisième aborde l'inévitable visite chez Mamie et les obligations de politesse que cela implique. Dans chaque épisode pourtant, une seule issue possible : Tétine Man aura le dernier mot. Ou plutôt le dernier bruit, à savoir « hon-hon », puisqu'il ne peut parler, rappelons-le. Découpées et racontées comme de véritables ascensions épiques, les péripéties de ce personnage improbable restent pourtant des moments typiques du quotidien des petits, soulignant les détails caractéristiques de cette tranche d'âge où l'on voudrait bien grandir mais également rester un peu le bébé de la maison. Christophe Nicolas y mélange cependant quelques codes narratifs des BD de « grands », il glisse même des clins d'œil aux westerns et aux films d'action (le ralenti du goûter), mais n'oublie pas toutefois sa cible première, et explicite quelques mots trop compliqués pour les plus jeunes. Le portrait lui-même du héros, sans peur et sans reproche, paré du second degré involontaire dont font souvent preuve les enfants, est teinté d'une jolie dose de charme et de tendresse. Même obstiné face aux requêtes de ses congénères et des adultes qui tentent de lui octroyer son plus grand atout, il demeure attachant, mais surtout... c'est bien lui le plus fort. A grand renfort d'un humour léger et de situations identificatrices, sont balayés dans Tétine Man les rapports de force et les injustices impitoyables ayant cours dans cette société en bas âge, et sont célèbrés les avantages du stoïcisme et de la patience face à l'énervement et l'insistance. Tout ça grâce à une tétine !

Illustration de Guillaume Long
Illustration de Guillaume Long
Tétine Man, texte de Christophe Nicolas
Editions Didier Jeunesse, 2010
Le trait de Guillaume Long épouse quant à lui le côté incisif, enlevé, parfois même elliptique de la narration de Christophe Nicolas, en donnant au personnage de Tétine Man son expression tantôt mystérieuse, tantôt narquoise. Alternant des planches en gaufrier et d'autres pleine page, il insère des petites séquences sans contour, parfois des cases sans cerne, donnant à l'ensemble du livre sa tonalité vivante et dynamique. Le graphisme rond et agité de ses personnages reste reconnaissable et rappelle celui qu'on a pu croiser dans ses ouvrages précédents, si bien que le lecteur adulte fidèle ne se trouvera pas forcément déphasé face à un album dont il n'est pas la cible principale. La colorisation numérique simple, vive et pétulante, donne toute sa force à l'univers enfantin, lui aussi plutôt haut en couleurs, et offre parfois un amusant aspect dramatique aux grands climax qui précèdent les différents avènements de Tétine Man.

Pour les petits intraitables de la tototte, ou les parents qui souhaitent dédramatiser une lutte de tous les instants, Tétine Man est la bande dessinée toute désignée. L'âge des possesseurs de tétine tournant cependant entre 0 et 4 ans en moyenne, il semble pourtant difficile pour cette tranche d'âge d'apprécier pleinement les détails narratifs parfois un peu complexes, ou tout simplement de suivre attentivement le sens de lecture par moment dispersé. Mais paradoxalement, au-delà de cet âge, l'album s'avère une parfaite introduction à l'univers de la bande dessiné sous couvert d'un sujet duquel ils sont encore très proches. Et avec une volée d'années de plus (même une ou deux dizaines supplémentaires), le plaisir de la lecture demeure intact. Reste que le thème de la sucette et l'entreprise délicate et symbolique que représente son abandon sont aussi controversés que les aventures de Tétine Man sont cocasses. Il ne nous reste que le second degré pour être sûr de ne pas sombrer dans une croisade... perdue d'avance : Tétine Man sera toujours vainqueur.

A découvrir
Les Formidables aventures de Lapinot - Tomes 1, 2, 3, 4 et 6
Les Formidables aventures de Lapinot - Tomes 1, 2, 3, 4 et 6
Sambre
Sambre
Caste des Méta-Barons (La)
Caste des Méta-Barons (La)