7/10Supermurgeman - Tome 3 - La fuite des cerveaux

/ Critique - écrit par iscarioth, le 28/10/2006
Notre verdict : 7/10 - Fidèle à lui même (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 2 minute(s) - laisser un commentaire

Rien de changé pour ce troisième volume de Supermurgeman. Un humour toujours aussi décalé et fou, qui ravira les amateurs du genre et seulement les amateurs du genre.

Notre super héros blond, slip rouge et masque à la Robin, nous revient pour une nouvelle aventure. Supermurgeman, le justicier de l'absurde tirant ses pouvoirs surhumains de ses supers bières, continue sur sa lancée, dans la continuité tout à fait égale des deux premiers albums.


En 2004, La loi de la jungle nous présentait le personnage, en 2005, la Menace communiste pastichait la culture et l'histoire communiste (avec en guest, Mao, Guevara et Marx). La fuite des cerveaux, troisième album, se focalise moins sur un thème, est moins fédérateur et uni. L'album propose une série d'histoires courtes, en plusieurs planches. L'absurde et le trash sont bien évidemment toujours au rendez vous. Le ton ne change pas d'un pouce. En bon crétin naïf, Supermurgeman rentre chez lui sans se douter de quoi que ce soit lorsqu'il aperçoit sa femme en position scabreuse avec un autre homme. « Ce monsieur me faisait une démonstration de la toute nouvelle cire épilatoire mise au point par le département recherche et sidérurgie de la Sofroco-Gedec ».


Notre super héros acquiert de nouveaux réflexes, comme celui de frapper instinctivement toute personne entrant en contact avec son torse. Gare aux jeunes femmes lui caressant le poitrail... En bon praticien de l'absurde, Mathieu Sapin interrompt son histoire La fuite des cerveaux à la dixième page, pour y revenir à la quarante deuxième. En guise d'interlude, on retrouve de petites histoires de Supermurgeman, des interventions du professeur Tannenbaum et de Nourredine, des personnages désormais récurrents (on retrouve aussi notre très cher monsieur caca). On observe toujours de jolis clins d'oeil, dont l'essence critique est à peine perceptible derrière le raz-de-marée absurde. Avec la Fuite des cerveaux, Supermurgeman achète pour la très modique somme de 12 centimes le numéro un des fascicules « Méthode de flûte » des éditions Atlaz, pour finalement ne pas pouvoir résister à l'appel du deuxième numéro, lui coté à 2000 euros.

Rien de changé donc, pour ce troisième volume de Supermurgeman. Un humour toujours aussi décalé et fou, qui ravira les amateurs du genre et seulement les amateurs du genre.


« Supermurgeman réussira-t-il à se tirer de ce mauvais pas ? Sheila va-t-elle retrouver un brushing acceptable ? Le bien triomphera-t-il du mal ?

Réponse : Vous verrez bien. »

A découvrir
V pour Vendetta
V pour Vendetta
Jack Palmer - Tome 12 - L'enquête Corse
Jack Palmer - Tome 12 - L'enquête Corse
Sambre
Sambre