8/10Superman - 1992-1993 - Superman : Sa mort, son retour

/ Critique - écrit par riffhifi, le 09/11/2008
Notre verdict : 8/10 - Jésus n’a qu’à bien se tenir (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 8 minute(s) - 1 réaction

Quand Superman meurt sous les coups d'un gros barbare surnommé Doomsday, il met moins d'un an à ressusciter. N'empêche qu'en 1993, son décès faisait parler de lui jusqu'au journal de 20 heures français.

C'est sous la forme d'un agréable pavé bien lourd que Panini réédite une période majeure de l'histoire de Superman : sa mort et sa résurrection. Car si la couverture annonce simplement « La mort de Superman », le titre exact du recueil est Superman : sa mort, son retour et le contenu compile en réalité trois arcs successifs :
La mort de Superman
, Un monde sans Superman et Le retour de Superman (ce dernier occupant plus de la moitié du volume).

En 1992, les auteurs qui oeuvrent sur Superman cherchent à secouer le lectorat par un coup d'éclat. Clark Kent et Lois Lane étant désormais fiancés, il paraît logique de les marier ; mais l'annonce de la mise en chantier de la série TV Lois et Clark bouleverse ce projet : les héros ne pourront pas flirter en paix à l'écran s'ils sont déjà mariés sur le papier. Nouvelle idée, plus fracassante : il faut tuer Superman. Une perspective diablement plus excitante, et dont l'impact dépassera de loin celui que DC Comics espérait. Une fois mort, il ne restera plus qu'à ramener le grand gaillard à la vie, si possible en brouillant les pistes...

La mort de Superman

Pour venir à bout de l'invulnérable Homme d'acier, il ne fallait pas compter sur la galerie habituelle de vilains, qui s'y sont déjà cassé les dents. Il était temps que Doomsday fasse son entrée en scène. Doomsday, littéralement, c'est le jour du jugement dernier ; ce n'est pas véritablement le nom du personnage, c'est la façon dont son passage est décrit par ceux qui l'ont vu : il détruit tout sur son passage, implacablement, sans raison, et ça l'amuse. Rien ne semble pouvoir l'arrêter, et il
devient de plus en plus fort à mesure que le temps passe. Avec son physique de catcheur sous stéroïdes et ses protubérances osseuses un peu partout, on aurait du mal à croire qu'il fait de la figuration pour La petite maison dans la prairie. Après avoir mis en déroute la Justice League, il se retrouve face à Superman lui-même, qui a toutes les peines du monde à le dérouiller. Ce n'est pas gâcher la surprise que de le dire : Superman ne survivra pas à l'affrontement.

Rien de bien subtil finalement dans cet affrontement titanesque, qui dura à peine deux mois dans les kiosques, à travers les quatre titres en vente à l'époque : Superman in Action Comics (qui vivait sa 55ème année d'existence !), The adventures of Superman, Superman et Superman the man of steel. Les quatre derniers numéros martèlent un compte à rebours massif : quatre cases par page, puis trois, puis deux, pour arriver au numéro 75 de Superman, écrit et dessiné par Dan Jurgens, où chaque case occupe une page entière jusqu'aux deux doubles pages finales, étalées tragiquement sous les yeux des lecteurs : Superman est mort. Non seulement ces numéros s'arrachent en kiosques, mais la nouvelle de ce décès est relayée par les médias généralistes, jusqu'en France où le journal de 20 heures en parle. Et pourtant, Dieu sait que l'Hexagone se contrefout d'un personnage aussi américain que Superman. C'est le choc, tout le monde se demande si les dirigeants de DC Comics sont devenus fous et dansent désormais dans leurs locaux en se jetant des yaourts à la figure.

Un monde sans Superman

Le plus dingue finalement, n'est pas tant que Superman soit mort... mais que la publication de ses titres continue après sa mort, et que ces derniers continuent à se vendre. Pendant deux mois, les quatre titres cités précédemment (on note Une intervention de Batman gommée de l'édition française
Une intervention de Batman
gommée de l'édition française
toutefois que Action Comics s'appelle désormais Supergirl in Action Comics) relayèrent le récit de l'enterrement de Superman et de l'impact de sa mort sur ses proches. Sur cette deuxième partie, l'édition de Panini triche. Du coup, on grince les dents à la lecture de la quatrième de couverture qui proclame que vous allez « revivre au plus près et dans son intégralité la plus extraordinaire » blablabla, alors que près de la moitié des pages de cette période ont été sucrées, sans doute à des fins d'accélération et d'allègement du récit. N'empêche, on perd toute la partie dans laquelle différentes entités se disputent le corps du héros avec une rapacité morbide, et on ne s'attarde pas sur la sous-intrigue consacrée à Lex Luthor Jr., ce qui aurait permis de comprendre qu'il ne s'agit pas de son fils mais du même bon vieux Lex, transféré dans un corps plus jeune. Restent les lamentations de Lois et des parents Kent, poignants instants de deuil qui trouvent facilement écho chez le lecteur. Très peu d'actions, pas de conflit galactique en ce début d'année 1993 : les personnages se recueillent... Sans se douter que leur pote Kryptonien a plus d'un tour dans son sac.

Le retour de Superman

Après une interruption de quelques mois, la publication des quatre titres de Superman reprend. Stupéfaction : quatre individus font surface à Metropolis en revendiquant le nom de Superman ! L'un d'eux serait-il le vrai sous une nouvelle forme ? Dès lors, chaque magazine se fera l'écho des aventures de "son" Superman : Action Comics montre un Superman sérieux et autoritaire, résident de la Forteresse de la Solitude et affublé d'une visière qui protège ses yeux fragiles ; The adventures of Superman promeut un Superman adolescent, cloné à partir des cellules du vrai ; Superman the man of Steel met en avant un homme appelé John Irons, que l'on dit habité de l'esprit de Superman et qui se vêt de métal pour punir l'injustice ; et le sobrement titré Superman met en scène un demi-cyborg qui pourrait être le héros reconstitué à l'aide d'une technologie kryptonienne. Autant Terminator 2 avait fait un carton au ciné peu de temps auparavant...
Terminator 2 avait fait un carton au ciné
peu de temps auparavant...
dire que Metropolis ne sait plus où donner de la tête, Lois Lane non plus et le lecteur encore moins.

De cette quadruple intrigue, les auteurs tirent un écheveau passionnant de suppositions, de confrontations, et surtout d'exploitation par les médias du trouble ambiant. Lex Luthor et Vinnie Edge se mènent une guerre acharnée via leurs chaînes de télévision, chacun voulant l'exclusivité de l'un des Supermen. Les paris sont ouverts pour savoir lequel des quatre est le légitime prétendant à la place vacante. Un peu en retrait des trois autres, John Irons vit son histoire à la façon du Tony Stark montré dans la récente adaptation ciné d'Iron man : maudit par ses actions passées, il tente de se racheter tout en cachant son visage sous une armure...

A l'issue de cet arc épique (titré à l'origine Reign of the Supermen, en hommage à un vieil épisode de Jerry Siegel et Joe Shuster), le véritable Kal-El aura bel et bien retrouvé sa place de Superman, dans des circonstances qu'on ne révèlera pas ici. Le récit aura été épique, mouvementé, et finalement plus complexe et plus imaginatif que celui qui l'avait vu périr aux mains de Doomsday. Les amateurs auront même noté au passage un clin d'oeil amusant aux Fantastic Four, les voisins de chez Marvel. Prêt à repartir du bon pied, Clark Kent épousera bel et bien Lois Lane trois ans plus tard.

Malgré la force de cette mort et de ce retour, personne ne s'est bousculé pour adapter l'ensemble à l'écran. Kevin Smith avait pourtant proposé un scénario qui en était tiré, pour le film que Tim Burton était supposé faire aux environs de 1998, mais le projet est tombé à l'eau. En 2006, Warner s'est décidé à produire le dessin animé Doomsday, qui était assez fidèle sur le début mais offrait une vision simpliste et accélérée de la phase "résurrection". Et en 2008, la série Smallville annonce pour sa huitième saison l'arrivée du personnage de Doomsday, sous une forme évidemment "arrangée" que l'on attend de voir pour juger.

La belle édition Omnibus rend globalement justice à ce haletant récit, avec une traduction qui fait ce qu'elle peut. Si vous supportez l'anglais, on ne saurait trop conseiller de vous tourner vers les éditions américaines, où le récit est proposé en trois tomes pour un prix total sensiblement identique (peut-être même un peu moins que les 70 euros de la présente édition). On regrettera particulièrement la faiblesse des dernières répliques françaises : « Vivons à présent heureux à jamais. Ou essayons ! », là où la version originale disait : « May we all live happily forever after. Or die trying ! »...


The death of Superman / La mort de Superman

Superman the man of steel #18 - Doomsday! (décembre 1992)
Justice League #69 - Down for the count / Out pour le compte (décembre 1992)
Superman #74 - Countdown to Doomsday / Apocalypse, compte à rebours !
(décembre 1992)
The adventures of Superman #497 - Under fire / Sous le feu (décembre 1992)
Superman in Action Comics #684 - Doomsday is near / Doomsday approche (décembre 1992)
Superman the man of steel #19 - Doomsday is here / Doomsday est arrivé (janvier 1993)
Superman #75 - Doomsday! / Apocalypse ! (janvier 1993)

World without a Superman (Funeral for a friend) / Un monde sans Superman

The adventures of Superman #498 - Death of a legend / Mort d'une légende (janvier 1993)
Supergirl in Action Comics #685 - Re:Actions (janvier 1993)
Superman the man of steel #20 - Funeral day / Jour de deuil (février 1993)
Superman #76 - Metropolis mailbag II
(février 1993)
The adventures of Superman #499 - Grave obsession (février 1993)
Supergirl in Action Comics #686 - Who's buried in Superman's tomb? (février 1993)
Superman the man of steel #21 - The guardians of Metropolis
(mars 1993)
Superman #77 - Ghosts (mars 1993)
The adventures of Superman #500 - Life after death / La vie après la vie (mai 1993)

The return of Superman (Reign of the Supermen) / Le retour de Superman

Superman in Action Comics #687 - Born again! / Renaissance (juin 1993)
Superman the man of steel #22 - Steel / Acier (juin 1993)
Superman #78 - Alive / Vivant (juin 1993)
The adventures of Superman #501 - The adventures of Superman... when he was a boy / Les aventures de Superman au temps de son enfance (juin 1993)
Superman in Action Comics #688 - An eye for an eye / Oeil pour oeil (juin 1993)
Superman the man of Steel #23 - Ambush / Guet-apens
(juillet 1993)
Superman #79 - Prove it. / Prouve-le. (juin 1993)
The adventures of Superman #502 - Boy meets girl / Un gars, une fille... (juillet 1993)
Superman in Action Comics #689 - Who is the hero true? / Lequel est notre héros ? (juillet 1993)
Superman the man of Steel #24 - Impact (août 1993)
Superman #80 - Deadly alliance / Alliance mortelle (août 1993)
The adventures of Superman #503 - Line of fire / Ligne de feu (août 1993)
Superman in Action Comics #690 - Lies & revelations / Révélation et mensonges
(août 1993)
Superman the man of Steel #25 - The return / Le retour (septembre 1993)
Superman #81 - Resurrections
(septembre 1993)
The adventures of Superman #504 - Assault on Engine city / Sus à Engine City ! (septembre 1993)
Superman in Action Comics #691 - Secret weapon / Arme secrète (septembre 1993)
Superman the man of steel #26 - Blast off! / Mise à feu (octobre 1993)
Green Lantern #46 - Death City / Cité des morts (octobre 1993)
Superman #82 (octobre 1993)
The adventures of Superman #505 - Reign of the Superman (octobre 1993)
Superman in Action Comics #692 - And who, disguised as Clark Kent?... / Et... qui donc, déguisé en Clark Kent ... ?
(octobre 1993)

A découvrir
Tuniques bleues (Les)
Tuniques bleues (Les)
Ligue des Gentlemen Extraordinaires (La) - 1999-2000 - Volume I
Ligue des Gentlemen Extraordinaires (La) - 1999-2000 - Volume I
V pour Vendetta
V pour Vendetta