5.5/10Strip-Tease : Le journal dessiné de Joe Matt

/ Critique - écrit par Kassad, le 21/03/2004
Notre verdict : 5.5/10 - Comment j'ai raté ma vie... (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 2 minute(s) - laisser un commentaire

Strip Tease est à consommer avec modération, une planche par ci, une autre par là.

Si tout le monde était aussi doué pour le dessin que Joe Matt, les psychanalistes n'auraient plus qu'à fermer boutique. Ce n'est en effet rien de moins que son analyse, toute crue, qu'il nous livre dans le bien titré Strip-Tease. En le parcourant vous apprendrez tout ce que vous voulez savoir, et même plus, sur ce tordu de première qu'est Joe Matt. Car des obsessions il en est bourré : obsédé sexuel accro au porno, radin, névrosé au dernier degré, veule, flemmard... N'en jetez plus la coupe est pleine. C'est simple et ça à le mérite d'être inattendu. Il avoue tout ce qui est inavouable, tous ces petits secrets qu'on se trimballe pour donner une image de soi qu'on espère la plus impeccable possible. C'est donc toute honte bue et sous forme de planches noir et blanc qu'il se livre par petits sketchs d'une page. En fait il s'agit d'une compilation de six albums "Peepshow" réalisés entre 1987 et 1991.

Le ressort principal des "comic strips" est donc le dénigrement de soi. Si au coup par coup c'est amusant, l'ennui se fait rapidement sentir. De plus, et c'est l'effet "compilation qui frappe encore, on s'aperçoit qu'on a vite fait le tour des petites obsessions Mattienne. A raison d'une planche par mois ça passe. 89 pages de suite ça lasse. Et puis plus profondément quand on analyse le contenu de cette BD on tombe sur le noyau de cette production. Il peut trivialement s'exprimer de la façon suivante : "hé les gars, regardez je me suis fait caca dessus, cool non ?". Et, comment dire, ce n'est pas avec ce genre de message que vous arriverez facilement à transporter les lecteurs. Joe Matt n'y arrive pas. De plus, un peu comme dans Shangaï Baby, l'auteur nous livre presque brut de décoffrage les péripéties de sa vie. La prise de recul est minimale et on sent que l'ouvrage n'est pas vraiment travaillé dans le sens où il n'a pas de message ou de direction déterminée. Est ce que le fait d'à peine la mettre en scène suffit à rendre artistique la vie de tous les jours ? En l'occurrence je ne crois pas. Et puis il y a la circonstance aggravante que nombres de sketchs ont pour sujet le dessin du même sketch. On pourra y voir une sublime mise en abyme... J'y vois surtout un manque d'imagination, car tout le monde n'a pas le talent d'un Stephen King (dont les histoires tournent souvent autour des tourments d'écrivains...).


En conclusion Strip Tease est à consommer avec modération, une planche par ci, une autre par là. Tiens j'ai une idée : la prochaine que vous allez dans une grande surface de produits culturels, comme on dit et pour rester économico-politiquement correct, prenez le temps d'en lire quelques pages... L'emporter jusqu'à la caisse ? Pourquoi ne pas plutôt le laisser sur place pour le retrouver lors de votre prochain passage...

A découvrir
Joe Bar Team
Joe Bar Team
Ligue des Gentlemen Extraordinaires (La) - 1999-2000 - Volume I
Ligue des Gentlemen Extraordinaires (La) - 1999-2000 - Volume I
Joe Bar Team
Joe Bar Team