6/10Le Sourire éternel

/ Critique - écrit par plienard, le 26/09/2010
Notre verdict : 6/10 - La banane à vie … (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 2 minute(s) - laisser un commentaire

Trois histoires différentes pour vous donner le sourire à vie. Ce n'est pas cher payé.

Trois histoires parsèment cet album assez étonnant tant dans les récits que dans le graphisme. La première histoire, le royaume de Duncan, raconte l'aventure du chevalier Duncan, amoureux et favori de la belle princesse. Mais à la suite du décès du roi, elle annonce qu'elle se mariera avec le premier qui ramènera la tête du roi des crapauds, responsable de la mort de son père. Mais que vient faire la bouteille de Snappy cola là-dedans ?


La deuxième histoire, papy grippe-sou et le sourire éternel, raconte la vie du cruel papy grippe-sou. A l'image d'un oncle picsou qui nage dans une piscine de pièces d'or, papy grippe-sou veut pouvoir sauter dans sa piscine remplie d'or sans se cogner la tête dans le fond. Et pour cela, il faut trouver de quoi ramener le plus d'argent possible.

Urgent request est la troisième histoire. D'un genre totalement différent des deux autres, elle raconte l'histoire d'une jeune femme, Janet, timide et introvertie. Son boulot d'informaticienne au sein de Commtech est sans avenir jusqu'au jour, où le prince nigérian Henry Alembu, la contacte personnellement par email pour lui demander de l'aide, et surtout de l'argent.

Derek Kirk Kim au dessin, et Gene Luen Yang au scénario, sont les auteurs de cet ovni dessiné, dont le titre le sourire éternel fait tout d'abord référence à la deuxième histoire. Mais ce titre peut facilement être étendu aux deux autres récits car ils ont comme point commun de faire ressortir l'espoir et le meilleur de chacun. L'interrogation et le doute du chevalier, la vie minable de cette naïve employée de bureau, l'autorité et la cupidité de cette vieille grenouille sont les sujets de ces récits balançant entre désespoir et espoir.
Au final, les histoires se terminent avec bonheur et vous donnent le sourire. Même si le dessin est simpliste, voire minimaliste sur la troisième histoire, il en ressort une certaine humanité et une énergie et il participe au côté décalé de l'album. En effet, les histoires ne sont pas transcendantes et le dessin leur donne une puissance et porte leur message d'espoir.

Ce n'est pas une bande dessinée d'aventure, ni un policier, ni de l'héroïc fantasy. On est plus proche du roman graphique. Mais comme pour la physique, moins par moins, ça fait toujours plus. Et ici, le dessin et le scénario se mélangent pour nous offrir un bon moment.
A découvrir
V pour Vendetta
V pour Vendetta
Les Formidables aventures de Lapinot - Tomes 1, 2, 3, 4 et 6
Les Formidables aventures de Lapinot - Tomes 1, 2, 3, 4 et 6
Joe Bar Team
Joe Bar Team