Les sorties en 'a' de Gallimard : Aâma et Angela et Clara

/ Article - écrit par plienard, le 04/12/2013

Temps de lecture estimé de l'article : 2 minute(s) - laisser un commentaire

On s’attarde aujourd’hui sur deux albums parus récemment chez Gallimard et qui sont tout à fait différents. Le premier, Aâma, est la suite d’une série de science fiction commencée depuis deux albums et récompensée à maintes reprises. Le second est consacré à un univers plus contemporain et est l’œuvre d’un auteur espagnol qui édite pour la première fois en France.

 

Aâma, tome 3 – note 6/10


DR.

Les fans de Frederik Peeters et de sa série Aâma seront ravis de voir que le tome 3 vient de sortir (Octobre 2013) aux éditions Gallimard. La série, auréolée d’un fauve d’or (prix de la série) en 2013, continue de nous emmener sur les chemins obscurs (mais non moins colorés) et sinueux de la planète Ona(ji) en compagnie de Verloc Nim, de son frère Conrad, de leur singe robot Churchill, du scientifique Rasheed et de la mystérieuse petite fille qui les accompagne.

Petit rappel : Verloc est un être désabusé et totalement déconnecté de la société, contrairement à son frère. Avec Churchill, ils partent à trois sur la planète Ona(ji), où se trouve une équipe de scientifique abandonnée, à la recherche de la substance aâma, sorte de liquide nano technologique. On les retrouve échappant à la mort à la suite de l'attaque de nano robots. Un long processus va alors s’accomplir où Verloc va passer par différents stades, du découragement à la béatitude, le tout dans un univers proche de l’organique et de l’onirique.

Aâma est une substance mystérieuse qui a complètement modifié la planète Ona(ji) et la réalité. Si le parcours est difficile, c’est autant pour les personnages que pour le lecteur. Où se trouve la réalité de la fiction ? Et pour comprendre ce qu’il se passe, les non-initiés à la série auront beaucoup de mal et je ne saurais trop leur conseiller d’avoir lu les deux premiers albums pour ne pas passer à côté de la qualité de cette série.

 

Angela et Carla– note 5/10


DR.

Calo est l’auteur espagnol de cet album aux éditions Gallimard. Traduit du français par Émile Bravo (Journal d'un ingénu chez Dupuis), on démarre par une note de l’auteur qui est salutaire pour les lecteurs français que nous sommes. Il explique en effet le comportement culturel espagnol où les paroles sont parfois grossières et les gens particulièrement hospitaliers.

Cette introduction met en lumière les comportements des deux jeunes filles que sont Angela et Carla et permet au lecteur de mieux les comprendre. Au travers de ces petites histoires, et malgré un dessin pas forcément emballant, on découvre un auteur touchant et talentueux. En effet, il parvient à donner de l’émotion et de l’empathie pour ses personnages. Des histoires simples, sans réelles péripéties, mais dont on ressent la véracité. Calo touche juste et bien.

A découvrir

Vous pouvez aussi découvrir d'autres excellents articles sur Krinein, comme celui-ci : Androïdes – Tome 2 : Heureux qui comme Ulysse