Soleil : L'aéropostale, des pilotes de légende T6, Troisième fils de Rome T3

/ Critique - écrit par plienard, le 05/11/2018

Temps de lecture estimé de l'article : 2 minute(s) - laisser un commentaire

De vrais héros et d'autres ...

L'Aéropostale, des pilotes de légende - Tome 6 : Henri Rozès - note : 6,5/10

La série de Christophe Bec qui recensent les pilotes de légende de l'aéropostale s'enrichit d'un nouveau tome, le sixième, consacré à l'aviateur Henri Rozès. Après Guillaumet (T1), Mermoz (T2 & 5), Vachet (T3), et Saint-Exupéry, c'est Henri Rozès qui voit ses anecdotes d'aviateurs couchées sur le papier par Fabrizio Faina et Mauro Salvatori. Un trio d'auteurs qui a déjà collaboré ensemble sur le triptyque Le monde perdu (toujours aux éditions Soleil).


© Soleil 2018.

 

Chaque tome de la collection s'évertue à présente les pilotes et leurs déboires qui en ont fait des légendes, mais aussi présenter l'homme et sa psychologie. On respecte ici, une fois de plus, ce cahier des charges avec un Rozès qui voue une passion pour l'aviation qu'il va découvrir durant la première guerre mondiale. Il y fera ses armes et ne voudra plus rien faire d'autres. Homme des défis impossibles, il était capable de passer là où les autres ne l'aurait pas fait. Adorant le combat (contre les allemands, ou contre les éléments), il savait cependant voir les limites pour lui et les autres. Homme authentique et vrai, il ne se laissera pas impressionné par un, il ne se laissera pas impressionné par un gradé avec cinq fois moins d'heures de vol que lui, ce qui ne plaira pas beaucoup au gradé en question. Il mourut à la fin de la seconde guerre mondiale juste après la libération de son village.

Une bonne collection pour ceux qui aiment les récits historiques d'aviation et d'aviateurs.

 

Le troisième fils de Rome - Tome 3 : - note : 6/10

Et c'est un troisième tome qui commence sous de bons auspices puisque, cette fois, la secte du troisième fils de Rome semble vraiment avoir un rôle actif dans les événements en prenant partie dans la guerre qui oppose les partisans de Sylla et Marius et en montrant sa réelle puissance et importance. Si dans les tomes précédents, les fils de Rome ressemblaient plus à des fanatiques esseulés, ici on sent un réel pouvoir de nuisance.


© Soleil 2018.

 

Las, l'espoir sera de courte durée puisqu'une fois encore, la secte ne sera pas à la hauteur de ses ambitions. Les auteurs restent fidèles à la réalité historique de leur histoire et semble engoncés dedans. Il y a peu de place à introduire de nouveaux acteurs avec de nouveaux faits, si ce n'est à forcer l'histoire au pied de biche. Ça manque de finesse et cela n'a pas beaucoup d'intérêt.

 


Les couvertures des 2 albums - © Soleil 2018.

 

A découvrir

Vous pouvez aussi découvrir d'autres excellents articles sur Krinein, comme celui-ci : Androïdes – Tome 2 : Heureux qui comme Ulysse