5/10Rocketeer - La cargo maudit - Moyen plus que maudit ...

/ Critique - écrit par Canette Ultra, le 17/06/2013
Notre verdict : 5/10 - Ras la roquette ... (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 3 minute(s) - laisser un commentaire

Rocketeer n’est pas un héros né de la dernière pluie. Fameux « super » héros à l’ancienne, il est né en 1982 et il est devenu le symbole vivant de l’héroïsme des années 30. Véritable hommage autant que pastiche véritable, il marque tant les esprits que certains vont même croire qu’il est effectivement un héros du « golden age ». Cependant, ce n’est pas le cas et le héros vit ses propres aventures, bien déconnecté des autres univers héroïques. Il va connaître un certain succès et ses aventures donneront même naissance à un film en 1991. Néanmoins malgré cet engouement, il retombera dans un certain oubli. C’est sans compter sur cet album qui, comme pour fêter les 30 ans du héros, vient se présenter à nous. Pour diriger le jeune casse-cou, Mark Waid vient nous faire profiter de son expérience. On se doute un peu que son travail sera différent d’Irrécupérable dans lequel il se lâche grandement. De même, Chris Samnee signe ici le dessin et après l’ambiance sombre de Zone 10, le travail sur Rocketeer va lui paraître bien guilleret.

Rocketeer - La cargo maudit - Moyen plus que maudit ...
Oups !
Ici, nous ne repartons pas du début (ouf !), ainsi Cliff Secord est Rocketeer et il passe ses journées entre bonnes actions, bricolages d’avion et tensions avec la FAA (fédération d’aviation) qui surveille tous ses faits et gestes. Au passage, il va devoir gérer deux choses importantes : Betty, sa petite amie jalouse et surtout un horrible complot impliquant une cargaison secrète et l’un des Némésis de notre héros. Ici, tout est vieille école : les méchants, les gentils et les petites phrases entre chaque protagoniste. Parfois, c’est même un peu trop vieille école malgré les tentatives de l’auteur pour égayer la situation et donner un petit air parodique à l’ensemble comme lors de la tentative de Rocketeer pour rassurer la population. Ainsi, c’est gentillet, le héros est sympa, les méchants sont méchants et au final, cela ne déclenchera pas d’élan passionné du lecteur. Il manque une profondeur.

Rocketeer - La cargo maudit - Moyen plus que maudit ...
L'art de la pose !
Visuellement, pas de quoi s’arracher la tête également. Samnee m’avait séduit sur Zone 10 grâce à une belle exploitation du noir et blanc. Ici, il n’est que l’ombre de lui-même, ne montrant pas toute l’étendue de son talent malgré un bon dynamisme des séquences d’action notamment sur les déplacements aériens de notre héros. Rocketeer a rempli son cahier des charges dans le plus grand respect du personnage mais sans proposer de nouveau ou de bien novateur. On ne passe pas un mauvais moment, loin de là, mais on attend un peu plus à tout point de vue pour véritablement être séduit.

Rocketeer - La cargo maudit - Moyen plus que maudit ...
Ils veulent lui tailler un short !

A découvrir
Joe Bar Team
Joe Bar Team
V pour Vendetta
V pour Vendetta
Sambre
Sambre