ATTENTION : CONTENU RESERVE A UN PUBLIC AVERTI

Les images et textes à caractère érotique, pornographique ou violent contenus dans cette page peuvent choquer certaines sensibilités. En consultant cette page, vous attestez être majeur au regard de la loi française et vous prenez vos responsabilités par rapport à son contenu.

CONSULTER QUITTER

3.5/10Rêveries - Songes impudiques...

/ Critique - écrit par Maixent, le 29/04/2010
Notre verdict : 3.5/10 - Dans tes rêves (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 3 minute(s) - 1 réaction

Une bande dessinée érotique de jeunesse, intéressante pour les fans de Xavier Duvet, mais peu engageante pour les autres.

Quand j'ai reçu Rêveries, j'ai d'abord été rebuté par la couverture, une bunny playmette, une Alice sans culotte, une couverture rose pour bien montrer qu'il s'agit d'érotisme. Pire, lorsque je l'ai feuilleté pour la première fois, le dessin daté me fît immédiatement penser au site bd trash (avis aux amateurs). Par professionnalisme, je me suis quand même dit qu'il fallait me lancer dans la lecture avec un gros à priori, en me demandant ce que j'allais bien pouvoir sauver dans tout ça. Qui plus est, je ne connaissais pas l'œuvre de Xavier Duvet et je n'avais pas pris le temps de lire le quatrième de couverture annonçant qu'il s'agissait d'une œuvre de jeunesse, ce qui explique sans doute cela. Je laisse donc le livre dans un coin jusqu'à ce que ma compagne revienne du Salon du Livre et m'offre un exemplaire de TransFrancisCo, du même auteur. Déjà, la dédicace qu'elle m'a fait faire me séduit, un dessin incisif au crayon représentant une scène SM. Et puis c'est un cadeau, il faut que je fasse l'effort de le lire. Surprise, TransFrancisCo est une bonne bd, d'une crudité intense et traitant le SM sans tabous et de façon assez réaliste même si l'on a affaire ici aux extrêmes. Bref, tout ça pour dire que je reviens vers Rêveries avec un intérêt renouvelé.
Aaaaarghhh... Un monstre
Aaaaarghhh... Un monstre
Il est vrai que j'ai toujours du mal avec le dessin et la colorisation mais je découvre un vrai scénario et des références littéraires qui me séduisent, Alice au Pays des Merveilles, Le Chien des Baskerville, Ali Baba et les quarante voleurs, Frankenstein, Guerre et Paix... L'histoire est au départ assez classique, une jeune fille lit un livre avant de s'endormir, ce qui alimentera son imaginaire érotique dans les rêves qu'elle fait pendant la nuit. Jusque-là, rien de bien original, si ce n'est qu'elle retrouve une femme dans chacun de ses rêves qui se révélera être sa mère. En effet, notre héroïne fait partie d'une lignée de « rêveuses », capables d'influer sur les rêves et de commander à leur esprit, voire d'influer sur la réalité mais c'est un pouvoir dangereux qui peut se retourner contre la « rêveuse » si elle se laisse dépasser par ses fantasmes.
Comme je l'ai déjà dit plus haut, c'est une œuvre de jeunesse, on pardonnera donc Presque SM
Presque SM
les quelques faiblesses de l'album car Duvet y campe déjà un style qu'il affinera ensuite. Le sexualité abordée ici est relativement classique et l'on sent une envie de dévier vers le SM sans jamais vraiment l'aborder, ce qui sera fait par la suite. L'album en soit est intéressant pour les fans de l'auteur qui verront les prémices d'une œuvre riche et complexe mais pour quelqu'un faisant ses premiers pas dans la bd érotique, il peut être assez rebutant. Et puis vraiment, le dessin, avec ces visages figés et sans expression, personnellement, ça m'effraye plus que ça ne m'excite.
Au final, l'intérêt est surtout « historique » et mieux vaut aborder Duvet par ses œuvres suivantes qui ont fait son succès et présentent bien plus d'intérêt.

A découvrir
Jack Palmer - Tome 12 - L'enquête Corse
Jack Palmer - Tome 12 - L'enquête Corse
Les Formidables aventures de Lapinot - Tomes 1, 2, 3, 4 et 6
Les Formidables aventures de Lapinot - Tomes 1, 2, 3, 4 et 6
V pour Vendetta
V pour Vendetta