5/10Reality Show - Tome 4 - Reconquista Channel

/ Critique - écrit par iscarioth, le 26/02/2007
Notre verdict : 5/10 - Un futur bien actuel (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 2 minute(s) - laisser un commentaire

Déception, pour le premier opus de ce second cycle. Reality Show passe de l'anticipation médiatique intrigante au discours politico-moraliste lourdement asséné. Dommage.

Reality Show est une bonne série signée Morvan. Les trois premiers albums, formant un cycle, nous racontaient une histoire à mi-chemin entre l'anticipation et la science-fiction, dans un futur imaginé par Morvan où la télé réalité a pris des proportions phénoménales. Pour son premier virage, Reality Show prend une orientation toute nouvelle. L'anticipation n'est plus guère qu'un prétexte pour déballer un discours géopolitique dans l'air du temps...

52390. On repart donc pour une nouvelle aventure, en ce début de 21ème siècle. Oshii part en vacances en Espagne, à Grenade, ville qui est justement en proie à des agitations terroristes. Reconquista channel surfe sur des thèmes clairement en vogue actuellement : le terrorisme, les islamistes et l'intégration. L'album distille scènes d'action et passages dialogués pendant lesquels plusieurs points de vue se confrontent. Les références à l'actualité immédiate sont multiples et déconstruisent la crédibilité de l'univers de Reality Show : la série perd en substance pour devenir un « prétexte » à discours et discussions pédagogiques. Forcément, Morvan place son récit du coté de la tolérance, contre les amalgames. Le héros de l'album est un maire musulman qui fait primer les notions de républicanisme et de démocratie dans ses fonctions et qui a su conquérir une large majorité de citoyens, par delà les clivages religieux.

52391_250. Lire un album, aussi didactique soit-il, prônant la tolérance et l'intelligence n'est jamais désagréable. On aurait toutefois aimé plus de complexité, en plus des bonnes paroles dispensées comme autant de moments de sagesse. La discussion d'Oshii avec son chauffeur de taxi, par exemple. Le vieil homme lui explique que l'intégrisme a des racines politiques et pas religieuses. « Ils utilisent le Coran exactement comme les communistes ont utilisé le Capital de Marx ou comme les nazis ont détourné les écrits de Nietzsche » lance le chauffeur au milieu d'autres vérités toutes faites. De bien bonnes paroles, mais rien de neuf, comme dirait l'autre. En dessous du vernis de tolérance un peu simpliste et de quelques millimètres d'épaisseur, pas de véritable analyse ou piste de réflexion pour le lecteur. Pire, Morvan dissémine quelques clins d'oeil surappuyés aux lecteurs, qui font vraiment sombrer Reality Show dans le balourd (le karsher et la racaille, page 25). Restent quelques scènes d'action sympas et un renouveau de l'intrigue concernant le passé d'Oshii, qui nous persuade de conserver ce qu'il faut d'intérêt pour la série...


Déception, pour le premier opus de ce second cycle. Reality Show passe de l'anticipation médiatique intrigante au discours politico-moraliste lourdement asséné. Dommage.

A découvrir
Les Formidables aventures de Lapinot - Tomes 1, 2, 3, 4 et 6
Les Formidables aventures de Lapinot - Tomes 1, 2, 3, 4 et 6
V pour Vendetta
V pour Vendetta
Jack Palmer - Tome 12 - L'enquête Corse
Jack Palmer - Tome 12 - L'enquête Corse