7/10Rani - Tome 4 - Maîtresse

/ Critique - écrit par plienard, le 29/10/2013
Notre verdict : 7/10 - Ma petite entreprise (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 2 minute(s) - laisser un commentaire

Malgré une somme insurmontable de malheurs, Jolanne est toujours là !

Peut-être avez-vous apprécié, ou peut-être avez-vous raté sa diffusion à la télé ? Toujours est-il que la série télévisée Rani est aussi une bande dessinée aux éditions du Lombard. Mise en scène par Jean Van Hamme et Alcante et dessinée par Francis Vallès, nous sommes à mi-parcours avec ce tome 4 (sur 8 prévus).

Jolanne de Valcourt a maintenant pris en main (et de force) la maison close de Mahé. Exit madame Rose. Elle a pris l’identité de Jeanne Dubois, une ancienne prostituée mais son passé va vite la rattraper. L’ancien brigand Gabriel, qui se faisait appeler l’Ange noir (voir tome 2) s’est fait arrêter. Le commissaire Laroche, en de ceux par qui tous ses malheurs arrivent, vient de débarquer, lui aussi, pour créer un service de police dans cette province indienne.

Si on pensait après le tome 3 qu’une période un peu plus bénie était arrivée pour Jolanne (Jeanne), c’était se tromper lourdement. Tout au plus une légère pause pour la jeune femme, avant qu’une avalanche de péripéties ne la ramène à la réalité. La vie de Jolanne est particulièrement difficile et l’injustice qui la caractérise ne s’arrête pas pour autant. Elle trouve cependant la force de combattre et un nouvel espoir va germer dans toutes ces mauvaises nouvelles.

On a beaucoup d’empathie et d’admiration pour la jeune héroïne qui telle Angélique, marquises des anges, nous époustoufle de son courage. Les couleurs de Christian Favrelle sont superbes et nous emmènent facilement dans les pays lointains des Indes.


DR.

 

A découvrir

Vous pouvez aussi découvrir d'autres excellents articles sur Krinein, comme celui-ci : Androïdes – Tome 2 : Heureux qui comme Ulysse