5.5/10Rani - Tome 3 - Esclave

/ Critique - écrit par plienard, le 24/06/2012
Notre verdict : 5.5/10 - Jolanne, marquise des anges (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 2 minute(s) - laisser un commentaire

Les déboires de Jolanne de Valcourt continuent de plus belle avec le troisième tome de Rani, la série de Jean Van Hamme, Didier Alcante et Francis Vallès aux éditions du Lombard.


DR.
En se faisant passer pour Jeanne Dubois, une prostituée morte, Jolanne sauve sa vie mais son sort reste peu enviable. Condamnée pour racolage, elle est envoyée aux Indes. Au comptoir français de Mahé, elle est vendue aux enchères pour servir d’épouse aux colons. Pourtant, un mystérieux mécène va payer Mme Rose, la directrice de la maison des plaisirs de Mahé, pour qu’elle achète Jeanne (Jolanne). Et si elle gagne un instant de répit, dans l’esprit de la jeune femme, une seule idée compte, s’échapper de cet enfer.

Huit albums sont prévus pour cette série adaptée et diffusée récemment à la télévision. Album très coloré – Indes obligent – Francis Vallès nous montre un trait toujours aussi élégant et léché. Et si le sort de l’héroïne reste tragique, la bonne étoile (Van Hamme et Alcante) veille sur elle. D’une beauté qui fait pâlir tous les hommes d’envie, elle continue à faire preuve de caractère et à ne pas admettre sa nouvelle condition. Elle va donc lutter  contre le pouvoir en place personnalisé par la directrice pour pouvoir garder les rênes de son existence.

Si le personnage est intéressant par sa force de caractère, on trouve après trois albums qu’elle a une chance phénoménale malgré les galères qu’il lui arrive. Cela semble même quelque fois trop gros, voir déjà vu (comme dans Angélique marquises des anges par exemple). Le manque d’espace d’un album ne permet certes pas d’élaborer plus finement les événements et de marquer leur chronologie plus précisément contrairement au cinéma qui a la possibilité d’approfondir les personnages et les actions.

On reste donc frustré par le côté un peu caricatural des personnages et on notera une anomalie dans le récit : Françoise, une prostituée appelant l’héroïne par son prénom Jolanne alors qu’elle n’est pas censée le connaître ! Reste que l’album est bien dessiné, que l’objet a une belle couverture. C’est peut-être suffisant pour les collectionneurs de bande dessinée, pas forcément pour les autres.


DR.

A découvrir
Les Formidables aventures de Lapinot - Tomes 1, 2, 3, 4 et 6
Les Formidables aventures de Lapinot - Tomes 1, 2, 3, 4 et 6
Sambre
Sambre
V pour Vendetta
V pour Vendetta