7.5/10La Rage - Tome 1 - Amina

/ Critique - écrit par Canette Ultra, le 06/10/2011
Notre verdict : 7.5/10 - La Rage de raison ! (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 2 minute(s) - laisser un commentaire

Lorsque les enfants deviennent fous et mangent leurs parents ou bien démembrent leurs frères et soeurs, il convient d'appeler l'armée ou bien de leur apprendre la politesse à coups de fusil à pompe. C'est dans ce contexte qu'une femme tente de survivre et de combler l'absence de ses propres enfants. Une saga menée tambours battants pour notre plus grand plaisir.

La Rage tome 1 est sorti chez 12bis et le pitch est prometteur. En effet, la passion ambiante pour tout ce qui touche à des zombies ou à des malades mangeurs de chairs est dans l’air du temps. Entre les Walking Dead ou les 28 jours plus tard, le thème du chaos par cannibalisme destructeur fait un tabac. Ici, l’action va être menée par Kerfiden (dessin) qui a travaillé sur KGB ou Quaterback et par Boisserie (scénario) que l’on connaît pour ses agents du Mossad ou son Temps des cités. La rage de vaincre va-t-elle également être de la partie ? Chez Krinein, on est amateur de fresque survivaliste alors on se lance à corps perdu dans l’aventure.


Filez dans vos chambres !
Ça tombe bien pour nous, nous n’avons pas à beaucoup voyager pour ce récit. En effet, l’action se déroule en France où le pays a été frappé par une maladie qui transforme nos chérubins en monstres enragés dévoreurs de chairs et fracasseurs de crânes. Les adultes sont épargnés car leur organisme génère des hormones qui les protègent. Ainsi après une guerre civile, les gamins sont placés dans des enclos où le gouvernement les nourrit et où ils extraient ceux qui atteignent l’adolescence. Naturellement, des rebelles tentent de buter tous les enfants puisque selon eux, c’est la seule solution viable. C’est dans ce contexte que débarque notre héroïne. Elle s’engage volontairement dans les forces chargées d’aller sur le terrain pour extraire ou nourrir les enfants. Le dilemme pour les soldats est véritable puisqu’abattre un enfant n’est pas facile (pour eux, les rebelles s’en contrefichent). Si l’on n’échappe pas aux morts idiotes et autres bourdes classiques de ce genre de BD, il faut avouer que cette variation du thème de la rage ainsi que le rythme de ce tome nous tient en haleine du début à la fin.


Et hop ! Privé d'argent de poche !
Côté graphique, ça tient la route également. Les personnages bougent bien et le quota de sang est rempli. Les enfants s’humanisent un peu au cours du récit mais c’est un moindre mal. Certains diront que l’ensemble est un peu classique mais on ne peut pas lui enlever son efficacité.

Par conséquent, la Rage est un premier tome intéressant qui, on l’espère, parviendra à nous tenir en haleine au cours des prochains épisodes. La fin de l’album peut augurer du meilleur comme du pire mais vu l’originalité adopté dans le premier épisode, on part avec un certain capital confiance.


Le jardin d'acclimatation façon post-apocalytique.

A découvrir
Sambre
Sambre
Caste des Méta-Barons (La)
Caste des Méta-Barons (La)
V pour Vendetta
V pour Vendetta