7/10Queen Sonja - Le destin d 'une reine

/ Critique - écrit par Maixent, le 07/07/2019
Notre verdict : 7/10 - Reine de coeur (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 2 minute(s) - laisser un commentaire

Epopée royale


Prenant place dans l'univers d'héroïc fantasy médieval de Conan le Barbare, Red Sonja s'est peu à peu affranchie de son homologue masculin pour devenir une héroïne à part entière. Figure de raillerie pour sa tenue légère et son armure aussi efficace qu'une panoplie de strip teaseuse, elle n'en est pas moins une aventurière intrépide et une reine emplie de dignité et de commisération, ce que met en avant cet album. 


Esclavage

 

Au début de l'histoire, simple aventurière en quête d'une épée légendaire, elle progresse dans le récit, s'étoffant de plus en plus. En effet, alors qu'elle pourchasse des bandits encapuchonnés ayant dérobé les affaires précieuses d'une vieille femme, elle découvre que les bandits sont en fait filles de roi qui, poussées par la nécessité de faire tomber le tyran ayant pris la place de leur père, maraudent dans leur exil forcé. Dans sa grande mansuétude, notre héroïne rougeoyante décide de ne pas les tuer, et plus encore, prendra fait et cause pour les jeunes filles, commençant par délivrer le peuple asservi par le tyran, condamné aux travaux forcés. De fait, elle devient peu à peu le leader de cette petite troupe de miséreux dont les rangs grossissent au fil du récit. S'illustrant par sa bravoure et son courage et gagnant chaque jour un peu plus de terrain  face au Mal. 
Reine

 

Tout l'album est la mise en image de cette prise de pouvoir et de cette montée jusqu'au trône. Sujet somme toute classique que l'on a pu voir dans Conan le barbare déjà cité plus haut ou de Game of Thrones à Scarface. Un sujet rabattu certes mais qui a fait ses preuves, réunissant tous les ingrédients de suspens, d'action, de psychologie... Avec une quête, des adjuvants, des opposants. Bref tout ce que l'on demande à ce genre d'ouvrages. On trouve même les bons vieux clichés de l'héroïc-fantasy. Les méchants contrôlent des Orcs monstrueux sortis tous droits des enfers, tandis que les gentils sont aidés par des druides métamorphes. Toute ressemblance avec Le Seigneur des anneaux n'est pas fortuite. Red Sonja s'inscrit dans cette tradition littéraire dont elle est l'icône féminine et féministe, dotée de puissance et de sagesse. Ce n'est donc pas trop gênant que le récit soit sans surprises et les fans du genre seront satisfaits de ne pas sortir de leur zone de confort tout en appréciant un récit bien construit, des dessins de qualité et une action bien menée
On l'aura compris, Red Sonja à défaut d'une révolution littéraire a révolutionné un empire de fiction et mis fin au joug d'un tyran. Après tout,c'était tout ce qu'on lui demandait et elle s'est parfaitement acquittée de sa mission. 

A découvrir

Vous pouvez aussi découvrir d'autres excellents articles sur Krinein, comme celui-ci : Androïdes – Tome 2 : Heureux qui comme Ulysse