7.5/10Pierre Tombal - Tome 24 - On s'éclate mortels !

/ Critique - écrit par riffhifi, le 08/10/2007
Notre verdict : 7.5/10 - Tombal à renverse (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 2 minute(s) - laisser un commentaire

Depuis vingt ans, Pierre Tombal est toujours la plus adulte des bandes dessinées pour adolescent, et un des derniers titres classiques à tenir encore la route malgré le poids des ans.

Raoul Cauvin l'inusable, en parallèle du tome 26 de L'Agent 212, sort ce vingt-quatrième album du non moins célèbre Pierre Tombal. Le moins qu'on puisse dire, c'est que la proximité de la mort conserve mieux que le maintien de l'ordre public. Malgré le goût que Krinein cultive pour les jeux de mots, on serait bien en peine d'écrire que la série est devenue fort molle.

Pas de ligne directrice spéciale dans ce nouveau recueil, Pierre le fossoyeur continue joyeusement de narrer les mésaventures de ses pensionnaires, tout en cultivant une amitié assez unique avec la Mort, une entité squelettique bien décrépite mais finalement attachante, qui a le mérite de faire son boulot consciencieusement.

Le poids des os, le choc des cartilages
Le poids des os, le choc des cartilages
Comme c'est souvent le cas dans ce genre de série intemporelle, les essais de modernisation sont de lamentables échecs : ici, l'introduction de la Star Ac' dans une des histoires est effectivement un bide cuisant, mais reste heureusement une tentative isolée dans un ensemble de très bonne facture. L'humour noir que la série déploie depuis vingt ans fait toujours mouche, et le potentiel d'histoires de morts semble inépuisable. Qu'il s'agisse des derniers instants de l'agonisant ou de ses revendications post-mortem, le ton est toujours léger mais grinçant, aidé par les graphismes impeccables de Hardy. On s'amusera de constater qu'au cours des premières années de la bd, le nez de Pierre Tombal s'était considérablement aplati, faisant presque concurrence à la visière de sa casquette...

L'album n'est pas, loin s'en faut, le meilleur de la série - certaines planches semblent clairement accouchées aux forceps - mais le niveau d'ensemble ne dépareille pas dans la collection de l'amateur (le titre On s'éclate mortels restera malgré tout probablement parmi les plus laids). On notera même une ou deux planches plus philosophiques que comiques, et cette savoureuse image de la Mort, assise sur une pierre et accrochée à sa faux, gémissant un simple « Je ne veux pas mourir. »


Depuis vingt ans, Pierre Tombal est toujours la plus adulte des bandes dessinées pour adolescent, et un des derniers titres classiques à tenir encore la route malgré le poids des ans. La Mort lui va si bien qu'on lui souhaite de ne jamais la suivre dans l'autre monde.

A découvrir
Joe Bar Team
Joe Bar Team
Tuniques bleues (Les)
Tuniques bleues (Les)
Sambre
Sambre