ATTENTION : CONTENU RESERVE A UN PUBLIC AVERTI

Les images et textes à caractère érotique, pornographique ou violent contenus dans cette page peuvent choquer certaines sensibilités. En consultant cette page, vous attestez être majeur au regard de la loi française et vous prenez vos responsabilités par rapport à son contenu.

CONSULTER QUITTER

5/10Phantasmes

/ Critique - écrit par Canette Ultra, le 10/09/2010
Notre verdict : 5/10 - Pas phantastique ! (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 2 minute(s) - laisser un commentaire

Inégal est le maître mot de ce recueil, qui malgré quelques récits brillants ne parvient pas à éviter certains écueils.

Chez Manolosanctis, les artistes sont régulièrement sollicités. Ainsi, à l'instar de 13m28, un nouvel album collectif a été produit. Dans le cas présent, cela ressemble à un devoir sur table : « que vous évoque le mot Phantasme ? Vous avez 4h. Les meilleures copies seront par la suite publiées afin de montrer l'exemple aux autres ». C'est ainsi qu'une trentaine d'artistes se retrouvent impliqués dans un album thématique où toutes les facéties sont les bienvenues. En effet, le mot phantasme renvoie tout autant à l'érotisme sublimé qu'à la fantasmagorie la plus colorée.

La grêve des phantasmes n'aura pas lieu !
La grêve des phantasmes n'aura pas lieu !
Les thèmes présentés sont variés mais l'ordre des récits paraît parfois trop aléatoire. Les différences narratives ou stylistiques sont souvent trop tranchées pour que l'on puisse véritablement digérer chaque histoire. De plus, l'impression générale qui se dégagera d'un tel recueil sera presque l'indifférence. En effet, les histoires (en général) se lisent et s'oublient presque aussitôt. Il nous manque un élément de surprise ou de rêverie qui rendrait le recueil inoubliable. Dans certaines histoires, ce sera presque la facilité ou la suffisance qui l'emportera. Par exemple, le récit d'Apockalyptica ne parviendra pas à déclencher le frisson escompté.

Les personnages d'Eliascarpe en plein délire !
Les personnages d'Eliascarpe en plein délire !
Néanmoins, certains récits parviennent à nous toucher et à retenir notre attention. Ainsi le récit Esther Gagné, malgré une fin trop abrupte, nous fait voyager avec son héroïne dans une aventure au dessin très agréable. Dans un autre registre, la vision d'Eliascarpe nous fera passer un moment amusant qui changera de la gravité de certains auteurs. Les récits les plus marquants de cet ouvrage sont sûrement ceux de Nicolas Pitz et de Thomas Gilbert. Dans le premier, l'atmosphère des tavernes et des ports est presque palpable. L'histoire de ce marin qui ouvre les yeux sur un amour impossible est bien raconté. En quelques pages, il parvient à nous raconter ce qui pourrait être un film. Thomas Gilbert de son côté confirme ce que l'on peut connaître de lui à travers Oklahoma Boy. Le dessin, toujours aussi vivant, nous raconte avec brio les angoisses d'une femme qui tente de vivre pleinement sa vie malgré des visions horribles. Subtile et juste, cette histoire tient autant de l'analyse psychologique que de la fantaisie.

Phantasme est donc un album inégal. Que ce soit sur le style que sur l'intrigue, les différences se font trop sentir. Néanmoins, certains auteurs parviennent à tirer leur épingle du jeu et à susciter notre intérêt.

A découvrir
Joe Bar Team
Joe Bar Team
Les Formidables aventures de Lapinot - Tomes 1, 2, 3, 4 et 6
Les Formidables aventures de Lapinot - Tomes 1, 2, 3, 4 et 6
V pour Vendetta
V pour Vendetta