7.5/10Petites hontes enfantines

/ Critique - écrit par iscarioth, le 17/10/2006
Notre verdict : 7.5/10 - Hontes de gosse (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 2 minute(s) - 1 réaction

Petites hontes enfantines est l'un de ces rares albums capables de vous faire vous remémorer des instants intenses de votre enfance, parfois volontairement enfouis...

- M'dame ! M'dame !
- Oui, Benoît ?
- J'peux aller aux toilettes, m'dame ?
- Ah non Benoît, tu te retiens, on a presque fini ! Tu es grand maintenant !

Cela faisait déjà quelques minutes que Benoît se dandinait sur sa chaise, les mains fermement jointes sur son pantalon, à hauteur du pénis. L'effort est intense, la vessie prête à exploser. « Allez, on relâche un petit peu, juste pour se donner de l'air » se dit notre jeune garçon. Voulant se délester de quelques gouttes, c'est finalement tout un ruisseau qui s'évacue dans le pantalon de Benoît, dominé par son soulagement. Agacée par l'accident, l'institutrice enrage, toute la classe est morte de rire, quant à notre Benoît, il se souviendra de cette fin de journée comme l'une des pires hontes de sa vie.

Jim et Pont ont consacré, il y a quelques années, une BD à thème sur le sujet de la honte. Laureline Mattiussi, membre actif du collectif La maison qui pue (qui compte notamment dans ses rangs Clément Baloup et Matthieu Jiro), se penche quant à elle sur le même sujet, mais appliqué à nos plus jeunes années. Un temps où les petites et grosses hontes sont provoquées par notre maladresse enfantine ou par l'impulsivité des adultes. Des hontes qui marquent souvent notre mémoire, et parfois même influencent notre évolution ! Voilà donc le sujet du bien nommé Petites hontes enfantines. On revisite des grands classiques de la honte, comme le slip de bain affreux prêté par le maître nageur pour palier un oubli ou encore la traditionnelle honte du pipi (dans des variantes plus originales que l'exemple proposé dans mon introduction). Mattiussi aborde aussi des sujets de honte moins avoués, et pourtant tout aussi véridiques : la honte des parents, qui habillent leurs enfants comme des paquets cadeaux ou se comportent comme des beaufs au supermarché.


Le sujet est bien trouvé, et la façon dont Laureline Mattiussi le traite est encore plus réjouissante. L'album est en noir et blanc, notre dessinatrice possède un univers graphique tout à fait remarquable, avec un trait noir très gras et tremblant, une espèce de ligne crade. Appréciables aussi, les visages, aussi expressifs que non académiques (variantes importantes dans la manière de dessiner les yeux, sourires carnassiers, rires pantagruéliques...). Les planches sont souvent agencées en gaufrier (trois lignes de deux cases), avec parfois des histoires écrites et illustrées, plutôt que dessinées. L'album est composé de plusieurs petites histoires, toutes très dynamiques et dans un même ton humoristique.


Petites hontes enfantines est l'un de ces rares albums capables de vous faire vous remémorer des instants intenses de votre enfance, parfois volontairement enfouis... Des hontes à teneur universelle.

A découvrir
Sambre
Sambre
Les Formidables aventures de Lapinot - Tomes 1, 2, 3, 4 et 6
Les Formidables aventures de Lapinot - Tomes 1, 2, 3, 4 et 6
V pour Vendetta
V pour Vendetta