7.5/10Mon pépé est un fantôme : La vie fantastique de Napoléon Tran - Saison 2

/ Critique - écrit par riffhifi, le 24/06/2009
Notre verdict : 7.5/10 - Iguane, t’en as marre, ah ? (air connu) (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 2 minute(s) - 1 réaction

Le pépé fantôme de Napoléon Tran se voit opposer la concurrence d'un iguane mal élevé. Une des meilleures séries actuelles du journal de Spirou.

L'an dernier, le premier tome de Mon pépé est un fantôme révélait déjà des trésors de tendresse et d'humour pertinent. Souvenez-vous : le petit Napoléon Tran, de père vietnamien et de mère corse, a la capacité de voir le fantôme de son grand-père, resté dans le coin pour l'aider à rabibocher ses parents séparés. La chronique touchait juste, peignant à la fois un portrait de jeune garçon crédible et touchant de près les sujets du deuil, de la séparation, etc.


Ce deuxième album s'ouvre sur une séance chez le psy, qui amène les parents de Napoléon à prendre la décision d'adopter un animal pour tenir compagnie à leur fils, en espérant que cet objet d'affection pourra faire disparaître le grand-père virtuel. La bestiole ne sera ni un chien ni un chat, au grand désespoir respectif de Papa et Maman, mais... un iguane, logiquement prénommé Iggy. L'objectif des parents pourrait bien être atteint, puisqu'une incompatibilité d'humeur sépare bien vite le pépé susceptible du reptile malicieux, malgré une certaine ressemblance physique...

Puisqu'il est plus ou moins avéré désormais que Napoléon préfère voir son grand-père lui tenir compagnie que d'œuvrer au rapprochement de ses parents (est-il bien raisonnable d'ailleurs de vouloir remettre ensemble des parents qui ne s'aiment plus ?), Barral scénariste propose de faire diversion avec l'intrigue de l'iguane. Un ressort dramatique cocasse mais un peu anecdotique, qui donne à ce deuxième tome un peu moins de force qu'au premier. Cependant, le dernier épisode annonce une nouvelle piste pour le tome 3, qui permettra de relever la sauce sans problème.


Car TaDuc et Barral restent bourrés de talent, réussissant avec cette série à arpenter fièrement des contrées qui ne leur sont pas familières : le dessin comique pour le premier, l'écriture de scénario pour le deuxième. On notera au passage qu'Olivier TaDuc, dans un style très fin très comparable à celui que son camarade pratique habituellement, prend le total contre-pied de la ligne de conduite habituellement suivie par les dessinateurs du Journal de Spirou : au style dit des "gros nez", il oppose celui des personnages au tout petit nez, planté au milieu d'un grand visage.

En attendant religieusement le tome 3, on appréciera ici le retour de l'oncle Arsène, éternel comédien raté qui joue les pères Noël de grand magasin, et surtout celui de la mémé veuve, sur un ton doux-amer qui rappelle celui du premier tome.

A découvrir
Caste des Méta-Barons (La)
Caste des Méta-Barons (La)
Ligue des Gentlemen Extraordinaires (La) - 1999-2000 - Volume I
Ligue des Gentlemen Extraordinaires (La) - 1999-2000 - Volume I
Jack Palmer - Tome 12 - L'enquête Corse
Jack Palmer - Tome 12 - L'enquête Corse