7/10La Panthère Noire - L'homme sans peur

/ Critique - écrit par Canette Ultra, le 15/03/2012
Notre verdict : 7/10 - Gourmet trois étoiles (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 3 minute(s) - laisser un commentaire

La Panthère Noire est un héros Marvel qui a de la bouteille. Tout d’abord, il a fait ses premiers pas face aux Quatre Fantastiques (1966) avant de rejoindre Captain America puis les Avengers en 1968. Ce super-héros venu d’Afrique (du pays fictif du Wakanda) a même droit à ses propres aventures dès 1973. Cependant, malgré ses affiliations et ses aventures, la fameuse Panthère Noire n’a pas le même impact qu’un Spider-Man ou un Daredevil. Il faut dire qu’à part une certaine dextérité, il ne brille pas par sa myriade de pouvoirs, des ennemis marquants ou des parutions régulières. Cependant, T’Challa, notre héros, a de quoi nous en montrer. Courageux et déterminé, il a toujours fait son devoir avec brio dans des histoires personnelles toujours très réfléchies. C’est peut-être pour cela que David Liss a été désigné pour être le scénariste de cet album. Le romancier à qui l’ont doit notamment l’Assassin éthique, va composer une aventure qui se veut autant une introspection qu’une quête de justice. Pour l’accompagner, il aura Francavilla et Palo aux crayons afin de donner vie au bondissant justicier.


Les félins aime l'eau finalement !
La Panthère Noire est un homme brisé par le destin au début de cet album. Il a sacrifié ses richesses, son royaume et ses pouvoirs ancestraux pour sauver ses sujets, sa femme et la Terre entière. Il n’a plus de but, il est perdu et il doit se reconstruire. Il voit donc la proposition de Daredevil comme un signe du destin. En effet, l’homme sans peur doit quitter Hell’s Kitchen pour se retrouver après les événements de Shadowland. C’est ainsi que T’Challa devient le nouveau protecteur du quartier. Il en profite également pour vivre au plus près de ces habitants en adoptant une fausse identité et un travail de patron de restaurant. Très vite, la Panthère Noire va comprendre qu’un gang tente de faire main basse sur la ville étant donné les conséquences de Shadowland et de la disparition du Caïd. Entre enquête et intimidation, la chasse à l’homme commence pour notre héros qui va mener de front sa nouvelle vie et son combat contre le crime. Le moins que l’on puisse dire, c’est que tout cela est très vieille école. Les criminels à l’exception du chef sont des brigands classiques, le tueur en série fait ça à l’ancienne et la Panthère Noire enquête et combat tel Batman (en moins milliardaire). Ainsi, sans être forcément haletant, ce récit parvient à nous captiver. L’opposition entre le héros et le baron du crime est bien équilibrée. On regrette presque l’intervention de Tornade qui va propulser le combat vers des hauteurs qui n’étaient pas nécessaires.

La Panthère Noire - L'homme sans peur
ça sent le repaire de brigand !
Ceci dit, nous ne boudons pas notre plaisir et l’action est rondement menée tout au long du récit. Les rues d’Hell’s Kitchen sont glauques à souhait et les personnages sont charismatiques. Entre la serveuse rescapée de Serbie, le maladroit employé ou encore la famille de Vlad, nous avons des portraits hétéroclites et intéressants du quartier. La Panthère, de plus, n’est qu’un homme costumé, les artistes insistent bien sur ce point et il est agréable de voir l’athlétique T’Challa sauter de toit en toit, casser la tête à quelques malfrats ou bricoler ses gadgets avec deux bouts de ficelle et une pile alcaline. Un premier tome qui se lit avec plaisir et qui parvient, à l’aide de vieilles recettes, à garder le lecteur accroché d’un bout à l’autre.

La Panthère Noire - L'homme sans peur
La nuit, tous les justiciers sont gris !

A découvrir
Tuniques bleues (Les)
Tuniques bleues (Les)
Les Formidables aventures de Lapinot - Tomes 1, 2, 3, 4 et 6
Les Formidables aventures de Lapinot - Tomes 1, 2, 3, 4 et 6
V pour Vendetta
V pour Vendetta