7/10Les Orphelins - 1ère partie

/ Critique - écrit , le 03/10/2006
Notre verdict : 7/10 - « Il te faut reprendre ta place dans le grand cycle de la vie » (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 3 minute(s) - laisser un commentaire

Le tout offre un moment de lecture agréable, où nous découvrirons les clés du dénouement dans le prochain tome normalement. Espérons que l'auteur ne bâclera pas sa narration. L'aventure ne fait que de commencer après tout.

Au royaume de la nuit, toutes les bêtes évoluaient en harmonie au coeur d'une végétation luxuriante. En ce temps là, les animaux recevaient le don de parole dès leur naissance. Un trésor inestimable fruit d'une offrande faite il y a bien longtemps par l'Orphelin. Un humain considéré comme étant la première créature à avoir connu la vie sur cette terre. Mais sa générosité fut dévorée par une cruelle jalousie à l'encontre de deux de ses semblables capables de faire pousser la flore et d'attiser les foules. L'Orphelin voulut les étrangler, mais les animaux l'en empêchèrent en le chassant de la communauté. Telle est l'histoire que conte la reine des loups à son jeune fils Pogo lorsqu'il vont observer secrètement Tia et Fêne. Les deux orphelins dont la jeunesse éternelle cache les innombrables
années qui se sont écoulés depuis cet incident. Pogo devra dorénavant transmettre son savoir à sa futur descendance et protéger les orphelins créateurs malgré eux d'une forêt sans fin. Tïa et Fêne baignent quotidiennement dans une joie perpétuellement enivrante. Les soirées nocturnes intemporelles se ressemblent. Les deux personnages vivent l'instant présent pour oublier le lendemain les moments passés, étouffés par une autre activité source de sourires éternelles. Une illustration idéale de l'ébahissement éphémère qui aurait trouvé une place honorable dans la seconde considération intempestive de Nietzsche. Hélas, toute histoire connaît un retournement de situation venant souiller cette peinture idyllique. La cause de ce tableau entaché provient généralement du sexe féminin, toujours désorienté par des figures malfaisantes et responsables des pire cataclysmes menant l'humanité à sa perte. Eve a croqué la pomme offerte par le serpent. Tia, en dessinant les symboles qu'elle voit dans ses rêves, attire l'attention d'un "mystérieux" personnage masqué de feuilles venant la troubler de questions métaphysiques originales. Jugez-en par vous même :

-"Qui sommes nous ? Depuis combien de temps on est ici ? Pourquoi sommes nous si seuls ? Pourquoi suis-je si triste ?"


C'est alors que telle l'allégorie de la caverne imaginée par Platon, Tia quitte sa grotte végétale pour partir à la découverte du monde ; cela sans attendre Fêne ne comprenant pas la soudaine métamorphose intellectuelle de sa compagne de jeu. Les années passent, le monde change. La jungle d'autrefois a laissé place aux saisons hivernales. Pogo est maintenant un loup adulte bienveillant, au chevet de sa mère mourante. Il lui promet de retrouver Fêne pour lui éviter de connaître une fin tragique sous les crocs d'une meute affamée, et de partir ensemble rechercher Tia pour que "l'histoire de la vie" reprenne son cours.

Les orphelins est un ouvrage relaxant à parcourir où vous ne trouverez pas des pavés de monologues philosophiques. Le graphisme est très abordable pour différentes raisons. La mise en page touche les tréfonds du classique, sans originalité mais permettant ainsi de suivre une narration fluide et ne prêtant pas à la confusion. La vivacité du dessin est adoucie par les couleurs confiées aux soins d' une main délicate. L'approche concernant la construction des personnages puise ses inspirations dans la grosse institution Disneyienne. Que ce soit au niveau de la forme, ou dans le fond, en bon ou en mauvais. Ainsi , Tia et Fêne apparaissent quelquefois comme des personnages au tempérament très lisse par leur innocence. Notre attention se focalise davantage sur le méchant ou Pogo et sa mère... En bref: les personnages secondaires, comme il est courant d'ailleurs dans ce genre de récit. Cyril Knittel nous offre un ouvrage dont les rouages sont huilés par la mécanique Mickey Mouse. Certains trouveront cela très niais, d'autres le remarqueront également mais le prendront pour un élément faisant fonctionner la machine. Le tout offre un moment de lecture agréable, où nous découvrirons les clés du dénouement dans le prochain tome normalement. Espérons que l'auteur ne bâclera pas sa narration. L'aventure ne fait que de commencer après tout.

A découvrir
Jack Palmer - Tome 12 - L'enquête Corse
Jack Palmer - Tome 12 - L'enquête Corse
Les Formidables aventures de Lapinot - Tomes 1, 2, 3, 4 et 6
Les Formidables aventures de Lapinot - Tomes 1, 2, 3, 4 et 6
V pour Vendetta
V pour Vendetta