5.5/10Orchid - La rage de vivre !

/ Critique - écrit par Canette Ultra, le 30/05/2013
Notre verdict : 5.5/10 - Fleur sauvage ! (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 3 minute(s) - laisser un commentaire

Si je vous dis Tom Morello, vous êtes tenté de croire que vous êtes dans notre rubrique Musique. Comme tout fan le sait, Morello est l’un des piliers de Rage Against The Machine. C’est un artiste donc profondément « enragé » et qui a son mot à dire sur le monde dans lequel nous vivons. Pour varier son approche, il se lance dans le monde du comics pour diriger la série Orchid. Un premier tome voit le jour et il est pertinent d’aller voir ce que notre homme a à dire. Pour l’aider dans son message, il s’adjoint les services de Scott Hepburn, un homme bien connu des fans de l’univers Star Wars notamment pour son travail sur Clone Wars ou Vector.


Moins de bouchons le matin dans le futur !

Orchid nous propulse dans un futur post-apocalyptique dans lequel l’humanité lutte pour sa survie. Lorsque les eaux ont monté, les sociétés se sont éclatées, les hommes sont redevenus des barbares et seuls les plus riches et les plus puissants ont pu prendre possession des terres les plus hautes. Ils forment donc un monde quasi féodal où la survie est compliquée. Ceux qui refusent ce système sont abattus ou esclaves. Ils peuvent également survivre sur : la navires errants où le cannibalisme et la sauvagerie est reine ou dans les jungles où les animaux mutants dévorent tout le monde depuis le retrait des eaux et les mutations génétiques. Seul once d’espoir, le vague souvenir de la rébellion du général Chine. Bref, ce n’est pas folichon pour une gamine comme Orchid. L’héroïne, prostitué des quartiers pauvres tentent de survivre tant bien que mal. Tout bascule lorsqu’elle rencontre le « dernier résistant » en possession du masque du général Chine. Un masque doté de pouvoirs étranges que veut récupérer le seigneur du coin. Bref, tout part en vrille pour l’ado et la voilà en quête de survie mais également dans une construction d’elle même dans un monde sans pitié. Morello nous dépeint un monde vraiment sombre qui n’est pas sans rappeler certains univers de Métal Hurlant. On se laisse prendre au jeu et on se délecte de chaque explication sur l’histoire de ce monde. L’artiste semble avoir bien construit ses bases. Cependant, tout n’est pas parfait dans sa narration.


Un masque chiné au marché mutant ?

En effet, de nombreux personnages sont insignifiants ou déjà vu. La femme de Chine, le scientifique qui sait tout, le méchant général. Bref, on sent un certain potentiel mais qui passe à l’as devant la multitude de chose que veut raconter Morello. Cependant, je retiens le général Barabas qui un véritable background et un impact fort dès son arrivée. Visuellement, Orchid est là encore un certain potentiel. Cependant, il a un côté très vieille école notamment avec ses créatures mutantes et le look de pas mal de protagonistes. À côté de cela, nous avons des séquences d’actions plutôt rythmée et les morts s’enchaînent sans sourciller. En somme, on ne passe pas un mauvais moment avec ce premier volume mais il manque du panache pour nous transporter complètement. Si l’on admet que ce premier volume est une façon de prendre ses marques, on attend beaucoup de chose du prochain tome notamment avec le fameux général charismatique introduit à la fin du volume.


Mon chouchou du moment dans ce comics !

 

A découvrir
Jack Palmer - Tome 12 - L'enquête Corse
Jack Palmer - Tome 12 - L'enquête Corse
Sambre
Sambre
Les Formidables aventures de Lapinot - Tomes 1, 2, 3, 4 et 6
Les Formidables aventures de Lapinot - Tomes 1, 2, 3, 4 et 6