7/10L'Odyssée de Zozimos - Episode 1

/ Critique - écrit par plienard, le 19/05/2011
Notre verdict : 7/10 - A la recherche du royaume perdu (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 3 minute(s) - laisser un commentaire

Zozimos, élevé par son oncle Nestor, part à la recherche du royaume de Sticatha qui lui a été volé par une sorcière. Un périple digne d’un héros grec, mais traité à la Gotlib.

L’histoire de Zozimos est une histoire incroyable, en passe de devenir mythologique. Élevé par son oncle Nestor qui lui a appris à se battre, Zozimos part à la reconquête du royaume de Sticatha qui lui a été subtilisé par une maléfique sorcière alors qu’il n’était qu’un enfant. Le problème est qu’il ne se souvient plus où il se trouve. Peu importe, sûr de lui, il construit un bateau et part à la recherche de son royaume perdu.


DR.
Attention ! Cette odyssée est une pure merveille d’humour, de loufoquerie et d’absurde. Christopher Ford en est l’auteur plein d’imagination. Mais, si le rire et la bonne humeur sont de mise pour cet album, Zozimos, lui, est loin de rigoler car le petit homme vit un périple digne de Jason ou d’Ulysse. Sphinx, golems, dieux (Poséidon et Athéna, rien que cela), colosse, roi mégalomane, monstres arachnéen et chewing-gummique, tout est mis en travers de sa route pour l’empêcher de retrouver le royaume de Sticatha. Et comme pour tout héros digne de ce nom, il n’est pas seul : Atrukos, Alexa, Nestor, Asteria ou Praxis sont là pour l’aider et lui filer un coup de main.

Si le livre est un bon livre d’aventures mythologiques, il n’en reste pas moins qu’il détent et arrive à nous faire rire. Christopher Ford, d’un trait minimaliste et géométrique nous dessine des personnages avec un corps rectangulaire, un rond pour la tête, deux points pour les yeux et quatre barres pour les membres. Pas très sérieux, donc, mais très efficace. Si, au premier abord, on se pince les lèvres et on hausse les sourcils, ces rictus disparaissent rapidement, emportés par l’humour.
DR.
Malgré le minimalisme des personnages, jamais on ne se trompe pour les reconnaître et on suit Zozimos dans ses rencontres avec Atrukos l’homme grenouille  - qui rappelle les personnages de l’album Le sourire éternel chez Dargaud par le dessinateur Derek Kirk Kim -, Alexa la guerrière dont il est amoureux, Asteria la fille du roi Marnox et qui tombe amoureuse de lui et encore Praxis le galérien.

Si l’humour apparaît au travers de la simplicité du dessin, il transparaît aussi au travers des situations et des caractères des personnages. La scène ou Zozimos se met à faire caca de peur est à la fois étonnante et terriblement drôle. La représentation du bébé araignée géante en couche fait d’une scène d’épouvante un moment  de drôlerie assez intense. Mais les personnages ne sont pas en reste. Fiers comme Artaban, Zozimos et Alexa ne démordent pas de l’idée que c’est l’un qui a sauvé l’autre. Et que dire d’Asteria, folle amoureuse de l’élu ?

Aventures et humour sont le deux maîtres mots de cette bande dessinée des éditions çà et là. Et si l’humour n’est pas toujours très fin, il est surtout absurde et terriblement distrayant. Une histoire simple et agréable, que vouloir de plus ?


DR.

A découvrir
V pour Vendetta
V pour Vendetta
Les Formidables aventures de Lapinot - Tomes 1, 2, 3, 4 et 6
Les Formidables aventures de Lapinot - Tomes 1, 2, 3, 4 et 6
Joe Bar Team
Joe Bar Team