7/10Odin - Tome 1

/ Critique - écrit par athanagor, le 13/10/2010
Notre verdict : 7/10 - Odin, aux dieux, octroie zéro (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 2 minute(s) - 1 réaction

Sur un thème somme toute classique venant de chez Soleil, on assiste ici à un assez bon travail d'exposition d'une mythologie, servie par une illustration étonnante d'inspiration et de familiarité.

Odin, c'est le troisième fils de Burr. Déjà, ça pose le respect. En plus, il vient de nulle part, et il fait ce qu'il veut, parce qu'avec ses frangins, il a créé l'univers. Alors autant vous dire que le premier qui moufte...

Pas de réelle surprise à la lecture de cet ouvrage,
du moins pour ceux qui sont un tant soit peu familier avec la mythologie germanique. Les auteurs se sont attachés à reprendre la genèse et l'histoire personnelle du souverain des dieux du nord et, à première vue, ils restent collés à la trame classique. On pourrait donc penser que cet ouvrage ne revêt que peu d'intérêt.

Pourtant, à défaut de surprise, il faut bien reconnaître quelques éléments qui permettent de se démarquer des apparences scolaires. Premièrement, et c'est ce qu'on retient le plus aisément, l'illustration d'Erwan Seure-Le Bihan. Celle-ci, très proche d'un style comics, s'autorise des emprunts diffus à la peinture romantique, période dans laquelle les représentations de ces sagas furent les plus nombreuses. Mais elle n'en reste pas là et parvient à témoigner d'un subtil mélange dans lequel on reconnaît parfois du Rosinski et parfois du manga. Mieux, certaines pages présentées comme des extraits de livres sacrés du 11e siècle, avec forces enluminures entre Art nouveau et runes, parviennent à déborder sur le reste, pour offrir quelque chose de nouveau et pourtant familier.

Le travail de Nicolas Jarry paraît lui aussi simple. Mais c'est oublier un peu vite l'épaisseur et le désordre qui règne dans cette mythologie, construite autour d'une myriade de passages comme autant de contes et de fables. Le réel challenge face à ce corpus, c'est d'en ordonner les éléments en un tout chronologiquement acceptable. De plus, il faut parvenir à garder une cohérence
dans le caractère de ces personnages, aussi imprévisibles que nombreux et qui, selon la valeur que l'extrait cherche à mettre en avant, n'ont pas toujours les mêmes attributs. Loki, par exemple, tantôt divinité du feu, tantôt personnification de la ruse et de l'expertise comptable, n'est pas toujours une raclure isolée. En ce sens, Jarry démontre un réel savoir-faire, et parvient à ordonner ce maelström pour n'en suivre qu'un seul canal.

Bref, entre le soin apporté au graphisme et l'agencement de l'histoire, très propres et assez enivrants, on a affaire à une production plutôt valable qui, sans en avoir l'air, a dû demander pas mal de travail. Ceci dit, les félicitations ne semblent devoir venir que de gens déjà familiarisés avec la mythologie germanique, capable de bien appréhender et apprécier ledit travail. Pour ceux qui n'auraient pas particulièrement, soit de connaissances, soit d'intérêts quelconques pour le sujet, cet ouvrage n'aura pas le même pouvoir d'attraction que l'excellent Siegfried d'Alex Alice.

A découvrir
Sambre
Sambre
Jack Palmer - Tome 12 - L'enquête Corse
Jack Palmer - Tome 12 - L'enquête Corse
Les Formidables aventures de Lapinot - Tomes 1, 2, 3, 4 et 6
Les Formidables aventures de Lapinot - Tomes 1, 2, 3, 4 et 6