La Somnambule Critiques des internautes

/ Somnambule (La) (voir la critique Krinein)

À Boston en ce printemps 1974, peu de choses semblent distinguer Marian Tansey, employée d’une boutique de brocante, des autres jeunes femmes de sa génération. Une certaine réserve, peut-être, et une solitude finalement surprenante chez une trentenaire aussi séduisante. Mais dans le secret de la chambre qu’elle loue chez Ruth, la femme qui l’a recueillie, Marian lève le voile : ses souvenirs les plus anciens ne remontent pas au-delà de deux ans, sa mémoire est comme une passoire. Hormis les images fantomatiques qui l’assaillent régulièrement comme des flashes, à l’état de veille ou dans ses cauchemars, rien ou presque ne transpire de cette vie d’avant qu’elle sent pourtant affleurer tout près, en lisière de sa conscience. Est-elle folle ? Qu’a-t-elle vraiment fait et vécu, dans les brumes souvent effrayantes de son passé ?