6.5/10Nuits blanches

/ Critique - écrit par iscarioth, le 01/04/2007
Notre verdict : 6.5/10 - Deer Hunter (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 2 minute(s) - laisser un commentaire

Nuits blanches est un album sensible et parfaitement maîtrisé sur le thème du départ de l'homme à la guerre, traité sous le prisme du souvenir et de l'onirisme.

Les éditions Ca et là publient pour la seconde fois l'américain Joel Orff. Après Au fil de l'eau, en 2006, Nuits blanches, traduit de Thunderhead Underground Falls, un site touristique où Jack, en partance pour la guerre, vit ses derniers instants de vie avant le combat.

L'Irak n'est jamais citée clairement, mais, vu l'actualité du récit, on a vite fait de comprendre de quelle guerre il s'agit. Nuits blanches prend pour sujet les derniers instants de vie de Jack avant la guerre. Jack, le crâne rasé, le visage blême, dans une jeep, nous apparaît à plusieurs moments dans le récit. Ce sont ses souvenirs d'avant-guerre qui semblent, tout au long de l'album, être projetés à nous. Chaque moment, chaque vue et chaque geste de la vie quotidienne sont lourds d'importance aux yeux de celui qui s'en va. Si, parfois, le récit semble être un flash back cinématographique, saisissant les instants d'avant le départ, on a plus souvent l'impression de se placer dans l'esprit de Jack, de son point de vue. Parfois clairs, parfois confus, ce sont ses souvenirs que l'on pénètre. D'où un récit très clair et contemplatif, qui bascule souvent dans l'onirisme et l'entremêlement.


Côté graphisme, deux impressions. Tout d'abord, celle de l'intimisme et de la proximité, avec ces visages clairs dont l'humanité est soulignée par de nombreux gros plans et un découpage de qualité. Ensuite, une pensée pour l'expressionnisme, voire le gothique, avec ces paysages urbains et forestiers très noirs et emberlificotés. Cette seconde impression s'accentue à la fin de l'album, avec des pleines pages qui nous mettent en tête une pléiade de vastes références, allant de Craig Thompson (Blankets) à Jérôme Bosch.


Nuits blanches est un album sensible et parfaitement maîtrisé sur le thème du départ de l'homme à la guerre, traité sous le prisme du souvenir et de l'onirisme. A découvrir.

A découvrir
V pour Vendetta
V pour Vendetta
Les Formidables aventures de Lapinot - Tomes 1, 2, 3, 4 et 6
Les Formidables aventures de Lapinot - Tomes 1, 2, 3, 4 et 6
Sambre
Sambre