8.5/10Nouveau monde 2 : un plaidoyer contre la nature sauvage

/ Critique - écrit par athanagor, le 29/06/2011
Notre verdict : 8.5/10 - Dis-leur merde aux trappeurs (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 2 minute(s) - laisser un commentaire

De retour sur la terre de tous les possibles, et aussi de tous les dangers, Filippi et Mezzomo prolongent leur aventure captivante

Revenant abondamment sur la vie passée d’Emie et les raisons qui la poussèrent à s’embarquer pour le nouveau monde, cet album n’oublie pas de faire la part belle au continent sauvage sur lequel se déroule l’action. Véritable premier rôle de cette aventure, il gagne dans ce format dessiné une dimension différente de celle que purent lui donner Cooper et Stevenson, auteurs mis en avant, et à juste titre, par le dossier de presse. Dans leurs romans, c’est l’imagination du lecteur qui dresse le décor. Ici, c’est le très bon travail de Gilles Mezzomo qui prend le relais pour un résultat enivrant, qui parle autant à la vue qu’à l’ouïe et à l’odorat. Mais son trait parvient également à transcrire des états d’esprits subtils, ce qui relève de la prouesse dans la furie généralisée qui enserre l’histoire.

Dans cette aventure sauvage, c’est encore une fois la dualité du continent, et ce qu’elle fait des hommes qui foulent son sol, qui est le sujet principal. Perdus dans les multiples guerres, que ce soit celle entre les français et les anglais, ou entre les différentes tribus, ou encore entre l’homme et la nature,
DR.
tous les personnages doivent adapter leur comportement pour faire face à la brutalité que cache l’apparente beauté. Le talent de Filippi se révèle ici dans le respect de cette dualité, qu’il transcrit dans le comportement des acteurs, à la fois touchants et effrayants. Bien sûr, on peut citer les habitants du village qui accueille la fin du récit, dont la cruauté n’est qu’un effet indirect de la peur que leur inspire leur environnement. Mais on retiendra surtout l’incroyable personnage du trappeur, écho dément du personnage d’Emie. Celui-ci n’apparaissant finalement qu’assez brièvement, illustre avec un instinct incroyable l’effet de cette nature sauvage sur les hommes les mieux disposés.

Encore une fois la lecture de cette série fait mouche et semble se terminer trop tôt, au moment ou cela allait devenir intéressant. Mais tout l’album est au même diapason, débordant d’une action trépidante, brutale et captivante qui parle avec une incroyable force à l’âme d’enfant féru d’aventure qui sommeille en chacun de nous.

A découvrir
V pour Vendetta
V pour Vendetta
Les Formidables aventures de Lapinot - Tomes 1, 2, 3, 4 et 6
Les Formidables aventures de Lapinot - Tomes 1, 2, 3, 4 et 6
Joe Bar Team
Joe Bar Team