6.5/10Northlanders - Sven le revenant - Un héros dans de beaux drakkars !

/ Critique - écrit par Canette Ultra, le 15/06/2011
Notre verdict : 6.5/10 - Restons Sven ! (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 2 minute(s) - laisser un commentaire

Sven revient parmi les siens et les choses sont claires pour lui : il vient pour l'or mais il doit vaincre son oncle fou. Au milieu de cette intrigue, c'est avant tout un récit sur un peuple de guerrier qui tente de survivre contre la nature et contre eux-mêmes. Tout le monde ne voudra pas s'y frotter mais ceux qui se laisseront séduire passeront un moment dépaysant.

Brian Wood qui s’est déjà illustré sur DMZ, prend les commandes pour faire vibrer le viking qui dort en chacun de nous. Pour Northlanders, il convie Davide Gianfelice aux crayons. L’association des deux hommes va t’elle être semblable à une course de Drakkar ou bien les deux hommes se sont-ils retrouver coincés dans les glaces nordiques. En effet, les Vikings ont toujours su offrir un univers propice aux fresques les plus brutales et ce n’est pas Thor qui viendra me contredire. Cependant, est-il possible encore de surprendre le lecteur ?


Un héros hachement efficace !
Sven revient parmi les siens. Après des années d’exil, il est de retour pour réclamer son héritage suite à la mort de son père. Néanmoins, il ne vient pas en futur régent. Il voit son île comme un caillou froid et il préfère investir sa fortune parmi les Varègues et l’Empire Byzantin. Sven va toutefois se heurter à un problème de taille : son oncle. C’est ainsi que le fils prodigue doit maintenant devenir un renégat afin de prendre le trésor et intrinsèquement, de libérer les terres froides du règne despotique et fou de son oncle. Si le thème est archi-connu, la façon de le traiter demeure séduisante. Sur un rythme qui finalement prend son temps, nous découvrons un Sven qui est un vrai mauvais garçon sans être un être immonde. Il veut s’en sortir et le chemin qu’il a choisi n’a rien d’illogique. Son oncle, de son côté, sera plus classique dans son schéma de méchant de service. Ainsi Northlanders regorge de personnages qui, bien que secondaires, apportent des couleurs à ce monde à priori sombre et funeste.


Plus facile à dire qu'à faire !
Sven est également un homme d’action et le dessin permet de le mettre en valeur. Si un certain flou artistique demeure dans les traits des personnages, leurs mouvements et leurs sentiments sont magnifiés. Le caractère complexe de Sven y est plus apparent. Cependant, il faut reconnaître que ce style ne séduira pas tout le monde. Toutefois les couleurs et le jeu de lumière seront intéressants pour leur rapport à l’obscurité, la terre et le sang. Ce triptyque chromatique fera ressortir le côté survie qui est omniprésent dans cet album : survie face à la nature mais également face à un régent aussi violent que dépendant des runes et autres croyances.

Northlanders, sans être parfait, est un album qui sait séduire et qui nous emporte dans un monde sombre ou la lutte pour la vie dépend du moindre geste. C’est également le premier album d’une saga nordique qui s’annonce prometteuse ou qui apporte en tout cas, une évasion certaine dans un univers qui semble riche en légendes et en guerriers.


Il ne faut pas avoir froid aux yeux pour défier Sven (à gauche) !

A découvrir
Les Formidables aventures de Lapinot - Tomes 1, 2, 3, 4 et 6
Les Formidables aventures de Lapinot - Tomes 1, 2, 3, 4 et 6
Sambre
Sambre
Royaume de Tolkien : Visions des Terres-du-milieu (Le)
Royaume de Tolkien : Visions des Terres-du-milieu (Le)