ATTENTION : CONTENU RESERVE A UN PUBLIC AVERTI

Les images et textes à caractère érotique, pornographique ou violent contenus dans cette page peuvent choquer certaines sensibilités. En consultant cette page, vous attestez être majeur au regard de la loi française et vous prenez vos responsabilités par rapport à son contenu.

CONSULTER QUITTER

7.5/10Noirs desseins - Intégrale

/ Critique - écrit par Maixent, le 21/11/2011
Notre verdict : 7.5/10 - Dessins, Des Seins, (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 3 minute(s) - laisser un commentaire

Un ouvrage à part dans l'oeuvre de Manara, plus riche, plus dense et surtout plus intéressant. Une façon de découvrir une vision plus noire et moins esthétisante de l'artiste.

L’intégrale Noirs desseins regroupe deux histoires, sans aucun doute les plus sombres de l’univers de Manara. En effet, on est ici plus proche du polar que des thèmes habituels de l’auteur qui mêle souvent à ses récits une touche de fantastique ou de science-fiction subtile. Là, point d’enluminures qui adoucissent les scènes de sexe rarement édulcorés, mais une violence brute qui touche le lecteur de plein fouet.

Dans la première histoire, Rendez-vous fatal, ballade en Si bémol, on entre de
Viol
plein pied dans le monde de la politique et son lot de corruption. Un jeune arriviste, prêt à tout pour s’enrichir, s’endette auprès de personnes peu recommandables, incapable de payer ses dettes, se sera sa compagne qui se chargera du crédit en se faisant violer à heure fixe tous les soirs par une brute sans nom. A priori ce scenario est tiré d’un fait divers et c’est sans doute sa réalité qui le rend si peu crédible vu qu’il n’existe rien de plus absurde que la vraie vie. On suit donc la progression du piège infernal qui se referme sur le jeune couple, les amenant toujours plus loin dans l’horreur, en particulier la jeune femme. La trame scénaristique permet une approche double, d’un côté les malversations politiques, thème de prédilection de l’Italie depuis les Borgia, de l’autre le côté obscur de la sexualité et de l’érotisme dans sa forme la plus détestable, le viol.

Dans la deuxième histoire, www, Trois filles sur le Net, sont abordées les dérives d’internet et l’inconnu que l’on peut côtoyer de l’autre côté de l’écran, à la fois très proche et lointain, avec souvent une distance nécessaire qu’il est
Moteur! Action!
dangereux de rompre. Deux Webcam girls passent leurs journées à exciter les internautes devant l’ordinateur et tout se passe pour le mieux jusqu’au jour où la sœur de l’une d’entre elles débarque, trainant dans son sillage un homme entre le maniaque et le pervers mettant en danger la vie des trois jeunes femmes. Mêlant adroitement érotisme, humour et noirceur, Manara offre ici un récit assez bien construit de manière cinématographique. Même si tout ceci est assez absurde et peu crédible, ça se laisse lire avec assez de plaisir. Une mention spéciale pour le meurtre face webcam, le site ne diffusant une image que toutes les 20 secondes, cela permet aux jeunes filles de peaufiner leur meurtre pendant ce laps de temps, et de poursuivre leurs jeux érotiques lorsque la caméra se met en route. Une trouvaille scénaristique efficace qui permet de mêler grotesque et horreur et de dénoncer les affres d’une société du paraître dont les coulisses hors champs sont souvent monstrueuses.

La particularité de ces histoires est de rester dans le fantasme mais en ayant conscience du danger de la sexualité. Les personnages, s’ils prennent du plaisir et transmettent une certaine excitation au lecteur ont toujours cette ombre menaçante au-dessus de leur tête qui touche aussi le lecteur. Ici, on n’essaye pas de nous faire croire que la jeune femme, à force de se faire violer commence à y prendre du plaisir comme on peut le voir dans certains pornos de bas étage. La souffrance est réelle jusqu’à la fin et le traumatisme indéfectible.

Œuvre à part dans l’œuvre de Manara, Noirs Desseins est un ouvrage perturbant bien plus intéressant que les fantasmes faciles de ses ouvrages habituels. Il montre ici les dérives de l’érotisme, quand des êtres malfaisants maltraitent les règles du jeu et gâchent tout ce qui peut être Beau. Ouvrage engagé mettant en avant les dérives d’un monde contemporain corrompu, il ne se contente pas de mettre en avant de jolies filles mais entraîne de réels questionnements. C’est sans doute l’un des meilleurs albums de Manara en cela qu’il ne se contente pas seulement d’être esthétisant mais offre une réelle vision artistique complète.

A découvrir
V pour Vendetta
V pour Vendetta
Les Formidables aventures de Lapinot - Tomes 1, 2, 3, 4 et 6
Les Formidables aventures de Lapinot - Tomes 1, 2, 3, 4 et 6
Sambre
Sambre