8/10Nico - Tome 2 - Opération Caraïbes

/ Critique - écrit par plienard, le 02/12/2010
Notre verdict : 8/10 - La Nico team tue ! (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 2 minute(s) - laisser un commentaire

Un sous-marin russe disparaît corps et bien alors qu'il était parti à la recherche d'une troisième soucoupe volante. Les Russes accusent les Américains, les Américains accusent les Russes. Nico et Fidel doivent sauver le monde.

Un sous-marin russe cherche une troisième soucoupe volante dans la mer des caraïbes et est intercepté par un drôle d'engin.
Les russes sont tous abattus. Joseph Staline n'apprécie pas du tout la plaisanterie et demande aux américains de récupérer son submersible. Mais il y un problème et il est de taille ! Les américains ne l'ont pas. De leur côté, Fidel Castro, espion russe, et Nico s'associent pour le retrouver. Si le premier veut retrouver le sous-marin, et par la même occasion la soucoupe volante, la seconde veut avoir des informations sur sa mère et la retrouver.

La seconde partie de la nouvelle uchronie de Fred Duval est de haut de gamme. Il faut dire que le scénariste est un professionnel du genre. Auteur de la série Jour J (quatre albums en moins d'un an), il  a eu tout le loisir de se faire les griffes. Et si sur la série Jour J, on peut se plaindre de n'avoir qu'un album, sur Nico, l'auteur a tout le loisir de s'épancher, de façonner, de refaire l'histoire comme bon lui semble. On retrouve donc Dwight Eisenhower en Général devenu milliardaire psychopathe, Fidel Castro en espion élégant ou Staline en combinaison de plongée.


Dans cette atmosphère mélangeant à la fois Années 60 et technologie futuriste, Philippe Berthet s'en donne à cœur joie. Sans être très réaliste, on identifie facilement Fidel Castro, Bob Dylan ou encore Alfred Hitchcock interviewé par François Truffaut. Le tout ne manque pas non plus d'ironie. Entre le fonctionnaire de police français intransigeant, les allusions entre Dallas et Kennedy qui ne font pas bon ménage ou les jeux de mots tels que Cuba et coup bas, on se régale. De plus les personnages sont très intéressants. Jouant sur les qualités d'espions de Fidel et Nico, les auteurs nous proposent un beau duo rappelant certains épisodes de James Bond ou l'espion et l'espionne s'associent pour lutter contre un tiers (sans oublier la partie de jambes en l'air qui va avec).

Duval et Berthet confirment la qualité entrevue dans le premier album pour nous fournir un superbe diptyque. Et on se réjouit que cela puisse continuer car la fin permet d'entrevoir une suite intéressante.

A découvrir
Ligue des Gentlemen Extraordinaires (La) - 1999-2000 - Volume I
Ligue des Gentlemen Extraordinaires (La) - 1999-2000 - Volume I
Les Formidables aventures de Lapinot - Tomes 1, 2, 3, 4 et 6
Les Formidables aventures de Lapinot - Tomes 1, 2, 3, 4 et 6
Sambre
Sambre