6.5/10Nanami - Tome 2 - L'inconnu

/ Critique - écrit par riffhifi, le 27/02/2008
Notre verdict : 6.5/10 - Narniami (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 3 minute(s) - 3 réactions

Toi aussi, fais du théâtre avec tes nanamis et deviens une belle princesse. Mais fais attention en partageant avec eux ton jus de fruit... et voilà, t'en Nanami partout !

Sur la couverture de ce deuxième tome, un sticker annonce que Nanami a remporté le coup de cœur du jury lors d'un festival lyonnais, le prix des collégiens du Var, celui du meilleur espoir au festival d'Agen et le prix Jeunesse à Saint-Louis. Les récompenses sont là pour le rappeler : Nanami s'adresse aux jeunes. Il le fait bien, mais n'évite ni les clichés ni la faiblesse narrative : Eric Corbeyran, scénariste aspirant à l'ubiquité, ne peut pas être partout à la fois.

La lycéenne Nanami, avec son livre magique et sa troupe de théâtre amateur, a la possibilité de basculer dans un monde parallèle où elle est la princesse Akata. Mais les voyages entre les deux mondes sont supervisés par le mystérieux Alessandro, qui cache vraisemblablement pas mal de choses aux jeunes gens. Et qui donc est cet inconnu errant, faux clochard qui semble en savoir long sur le livre et ses pouvoirs.

Sur un concept classique, déjà vu dans L'histoire sans fin, Le monde de Narnia et autres récits destinés à faire rêver sainement la jeunesse, Nanami assume délibérément son orientation ostensiblement "teenager". Comme l'avait souligné Gallu lors de la sortie du premier tome il y a deux ans, la série s'adresse à une "lectrice collégienne". A raison d'un album tous les deux ans, on peut craindre que le public ne grandisse bien plus vite que l'héroïne, et se désintéresse un peu de ses aventures un brin convenues. Eric Corbeyran, heureusement aidé ici de sa coscénariste Amélie Sarn, se charge probablement les bras de trop de boulot : sept albums sur la période de janvier-février 2008 ! Comptez vous-mêmes : Uchronie(s) tome 1, Nelson Lobster tome 2, Les Hydres d'Ares tome 2 et Trop mortel tome 2 chez Delcourt, Les véritables légendes urbaines tome 2, Nanami tome 2 et Okhéania tome 1 chez Dargaud. Beaucoup de deuxièmes tomes, remplissages de contrats logiques mais pas forcément assurés avec une ardeur comparable à celle des débuts de série. Qui va oser forcer Corbeyran à prendre des vacances pour se ressourcer ?.. Blague à part, le Monsieur réussit tout de même à gérer toutes ses séries en cours de façon très honorable étant donnée la charge de travail en jeu.

Bien que la collection Cosmo ait tourné court, ce deuxième tome participe de la même volonté que son prédécesseur : réconcilier la bd franco-belge avec le manga, en mixant les deux mondes librement. De ce côté-là, le résultat est plutôt convaincant, même si l'influence nippone s'avère finalement la plus propice à fournir des images fortes : les créatures surnaturelles sont particulièrement inquiétantes. Les personnages humains, quant à eux, souffrent globalement d'un manque de relief un peu dommageable à l'identification. En parlant de personnage, on remarquera que l' "inconnu" du titre n'a en réalité rien d'inconnu : non seulement il s'appelle Carolus mais en plus, il ressemble comme deux gouttes d'eau à Jean Reno. L'acteur semble avoir la cote auprès des bédétistes puisque ce mois-ci, il sert également de modèle au personnage principal de Borderline paru chez Bamboo ! Son faciès grave et accidenté (mais familier) confère à Carolus un potentiel de sympathie finalement supérieur à celui de n'importe quel autre protagoniste de l'album. Tant pis pour Nanami, qui de toute façon ne grandira jamais assez vite pour rattraper ses lectrices, qui passeront leur bac avant elle...

A découvrir
Sambre
Sambre
Les Formidables aventures de Lapinot - Tomes 1, 2, 3, 4 et 6
Les Formidables aventures de Lapinot - Tomes 1, 2, 3, 4 et 6
V pour Vendetta
V pour Vendetta