7.5/10Mystery Society - Tome 1

/ Critique - écrit par Canette Ultra, le 12/11/2011
Notre verdict : 7.5/10 - Society non anonyme ! (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 2 minute(s) - laisser un commentaire

Frais, distrayant et un brin désinvolte, Nick Hammond alias Nick Mystery sait faire le show dans cet album qui fleure bon l'aventure et la décontraction. Ce n'est pas forcément parfait mais le sourire du héros est une bonne solution pour pallier ce problème.

Mystery Society est une production de chez Atlantic BD, cette nouvelle série entend bien nous séduire comme le montre la ravissante femme en couverture en compagnie du charismatique héros Nick. Ce dernier n’est pas tout seul à mener la barque puisqu’il est guidé par Steve Niles – au scénario – et par Ashley Wood – aux crayons. Le premier a notamment travaillé sur 30 jours de nuit et sur Spawn. Nous sommes donc loin de l’univers plus léger de cet album mais le changement d’air permet souvent aux artistes de se lâcher davantage. Le second est un habitué des trophées et autres récompenses puisqu’il ne compte plus – notamment – ses nominations aux Eisner Award. Il a travaillé dans les séries les plus diverses : des X-Men en passant par Tank Girl ou encore les Experts ou Metal Gear Solid. De tels bagages suffisent-ils pour nous épater ?

Mystery Society - Tome 1
Allez salut ! A l'année prochaine !
Nick et sa femme Anastasia s’aiment comme des fous mais ils ont un projet fou : résoudre des mystères et aider les gens. Leur bonne étoile leur donne un coup de pouce lorsque la fortune toque à leur porte. Ils deviennent alors les Indiana Jones des affaires non classées, les Mulder et Scully des temples maudits. Au cours de leur voyage, Nick se dit qu’une petite virée en zone 51 serait une bonne idée. Malheureusement, des militaires vexés et des machinations complexes lui tombent dessus et il doit répondre de crimes divers. L’occasion parfaite pour décrire les origines de son groupe ainsi que de présenter ce dernier parmi lequel on découvrira notamment Jules Verne version « je suis un robot avec un cerveau ». Le ton léger et le caractère presque insouciant de Nick rythme ce premier tome qui est un véritable souffle frais.

Mystery Society - Tome 1
Deux pour le prix d'une !
Graphiquement, on ressent pleinement le caractère aérien de Nick et toute sa désinvolture transparaît dans chacune de ses apparitions. On en prend plein les mirettes même si l’on regrette parfois le design des autres protagonistes. En effet, les autres font un peu pâle figure si l’on exclut Anastasia qui s’affirme un peu.

Frais, léger et amusant, Nick nous fait passer un excellent moment. On regrette alors le faible nombre de page – 64 – et le manque de peps de ses autres personnages.

Mystery Society - Tome 1
Nick, l'homme le plus classe du monde après un certain Georges ...

A découvrir
Sambre
Sambre
V pour Vendetta
V pour Vendetta
Les Formidables aventures de Lapinot - Tomes 1, 2, 3, 4 et 6
Les Formidables aventures de Lapinot - Tomes 1, 2, 3, 4 et 6