7/10Mystery Men - La Grande Depression

/ Critique - écrit par Canette Ultra, le 31/12/2012
Notre verdict : 7/10 - Vieille école ! (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 3 minute(s) - laisser un commentaire

Nous avions eu les albums Noirs, les Pulps et autres souvenirs ou hommages aux époques anciennes. Ici avec Mystery Men, nous sommes dans l’hommage à une époque : les années 30. David Liss dont l’excellent travail sur la Panthère Noire n’est plus à démontrer se charge donc de donner vie à cette époque et surtout à des nouveaux super-héros dont les pouvoirs résident plus dans la volonté de bien faire que dans une quelconque super-force. Cela va rappeler des souvenirs à certains …

Mystery Men - La Grande Depression
Pentacle + jeune fille = sacrifice rituel ?
Dans le New York des années 30, rien ne va plus. Entre la récession et la montée en puissance de certains pays, le moral est au plus bas : injustice et corruption sont légions mais il existe encore des gens prêts à aider leur prochain. Devant la force de persuasion ennemie, le mieux est de le faire masqué et nous accueillons alors six héros : l’Ombre est la plus vieille école : une vieille cagoule et un joli costume et le voilà jouant les Robin des bois des temps modernes. Le Revenant joue dans la catégorie Mandrake le magicien et il joue des tours aux ennemis ainsi. L’Aviatrice est l’équivalent féminin de Rocketeer. Le Chirurgien est plus torturé : ayant survécu aux flammes et à un assassinat, il use de seringues et de scalpels pour faire régner une justice violence. Enfin, Achilles est le seul héros véritablement doté de pouvoirs puisqu’à l’instar d’un Captain Marvel (de chez DC ou Marvel choisissez lequel vous voulez), il acquiert une force étonnante grâce à un bracelet magique qui le transforme en héros antique invincible. Ce qui est intéressant dans ces héros, ce sont leur faculté à suivre leur ligne de conduite à ne pas former un groupe homogène. Le Chirurgien est ainsi mis de côté lorsque ses tendances sadiques vont apparaître et l’Ombre va faire bande à part après une déception amoureuse. Néanmoins, avec les plans machiavéliques du méchant patenté de cet album, les chemins de nos héros vont se recroiser. Vieille école mais résolument moderne dans sa narration, cet album se laisse apprécier. Les séquences qui racontent les origines de chacun sont d’ailleurs aussi simples qu’efficaces.

Visuellement, Zircher (déjà vu sur Iron Man notamment), fait un travail propre sans chichis mais dont les séquences d’action ne manquent pas de mordant. La pléthore de personnages et d’actions jouera un peu en sa défaveur vers la fin mais il a su donner l’envie au lecteur de s’intéresser aux personnages. Il dépeint d’ailleurs des séquences qui restent globalement dans un certain réalisme. Ainsi, l’Ombre est bon en self défense et il n’ira pas encaisser des coups pour se relever miraculeusement. Un album qui se laisse donc lire et si, quelque part, on ne prend pas une énorme claque, on saura tout de même apprécier les aventures de ces héros d’un autre temps.

Mystery Men - La Grande Depression
Et là, le Chirurgien fait dans la finesse !

A découvrir
Tuniques bleues (Les)
Tuniques bleues (Les)
V pour Vendetta
V pour Vendetta
Les Formidables aventures de Lapinot - Tomes 1, 2, 3, 4 et 6
Les Formidables aventures de Lapinot - Tomes 1, 2, 3, 4 et 6