6/10La mort de Captain Marvel - 1982

/ Critique - écrit par riffhifi, le 15/09/2011
Notre verdict : 6/10 - Un cancer d’éloges (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 2 minute(s) - laisser un commentaire

Un classique des années 80, écrit et dessiné par Jim Starlin. Si l’idée de zigouiller un personnage pouvait faire mouche à l’époque, elle apparaît aujourd’hui un peu faiblarde pour soutenir un album entier.

Marvel, ce n’est pas seulement le nom de la Maison des Idées d’où ont jailli les personnages de Spider-man, Daredevil, Iron Man, etc. C’est aussi (accrochez-vous bien) le patronyme d’un héros des années 40 dont les aventures ont été publiées par Fawcett Comics : en prononçant le mot « Shazam ! », un jeune garçon se transformait en une montagne de muscles équipé d’une cape ; la 61279.jpgressemblance physique avec Superman était telle que DC Comics fit arrêter la publication… avant de racheter les droits du personnage dans les années 70 ! Entre-temps, les éditions Marvel (nous y voilà) ont développé leur propre Captain Marvel, créé par Stan Lee himself et le dessinateur Gene Colan en 1967 : ce dernier s’appelle en réalité Mar-Vell, et appartient à la population Kree (une race extraterrestre en guerre contre les Skrulls). Au cours des années 70, il prête main-forte aux Vengeurs malgré un handicap de taille : il est coincé dans la zone négative, et ne peut en sortir qu’en échangeant ses molécules avec l’humain Rick Jones (bien connu des lecteurs de Hulk).

Si le personnage est assez mal connu aujourd’hui, c’est probablement parce qu’il est mort en 1982, pour ne jamais revenir (contrairement à bon nombre de ses confrères qui meurent et ressuscitent comme on prend le métro). Son trépas fit l’objet d’un album spécial, inaugurant la collection Marvel Graphic Novel qui durera jusqu’en 1993. Ecrit et dessiné par Jim Starlin, qui présidait à la destinée du héros depuis pas mal d’années, La Mort de Captain Marvel fut un évènement si important que même les éditions françaises Lug, qui affichaient pas mal de retard sur bon nombre de séries US, lui consacrèrent un one-shot quelques mois après sa sortie américaine. Aussi important qu’ait été cet épisode en son temps (un personnage vedette qui meurt ! et d’un cancer, de surcroît !), sa relecture aujourd’hui se teinte d’un fond d’ennui. Mar-Vell gît dans son lit, tuyaux dans le nez, tandis que ses petits potes se succèdent à son chevet (Spider-man, la Chose, etc.) : le sujet se prête au pathos facile, mais Starlin n’en tire pas grand-chose de passionnant. Dommage, les intentions étaient bonnes (donner un côté "adulte" aux comics en rappelant que la maladie fait plus de ravages que les super-vilains), mais le résultat s’apparente finalement à un défilé de co-stars 17044-mort-captain-marvel-1.jpgcompatissantes, préfigurant les plus commerciales Guerres Secrètes qui paraîtront deux ans plus tard.

Panini, malin, ressort ce classique un peu poussiéreux dans une édition améliorée : en première partie, une collection d’épisodes retracent quelques moments forts des aventures de Captain Marvel, et les circonstances qui ont vu naître son cancer. On y croise l’Intelligence Suprême Kree, au fil de pages dont le caractère cosmique et quasiment psychédélique n’est pas sans rappeler les tribulations du Surfer d’Argent. Un trip où apparaissent les anciens Titans de la mythologie grecque, réinventée en expatriés extraterrestres.

A découvrir
Tuniques bleues (Les)
Tuniques bleues (Les)
Ligue des Gentlemen Extraordinaires (La) - 1999-2000 - Volume I
Ligue des Gentlemen Extraordinaires (La) - 1999-2000 - Volume I
Royaume de Tolkien : Visions des Terres-du-milieu (Le)
Royaume de Tolkien : Visions des Terres-du-milieu (Le)