7/10Moon Knight - Vengeur

/ Critique - écrit par Canette Ultra, le 23/09/2012
Notre verdict : 7/10 - Fly me to the moon ! (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 2 minute(s) - laisser un commentaire

Moon Knight est un héros qui revient régulièrement sur le devant de la scène. Pourtant, dans la mythologie des super-héros, il semble faire partit des personnages méconnus et souvent mis de côté. Il faut dire que les choses avaient mal commencé pour lui puisqu’il s’apparentait, au début, à une sorte de Batman délavé. Heureusement, il a fracturé sa psyché en 1000 morceaux  et il est devenu plus torturé et plus héroïque car un héros trop lisse n’a que peu d’obstacles à franchir et moins de mérite. Après avoir travaillé sur de multiples projets dont Secret Invasion, Brian Michael Bendis se penche sur Moon Knight et pour se faire il contacte Alex Maleev avec qui, il a accompli de grandes choses sur Daredevil. L’homme sans peurs est une bonne expérience pour traiter de Moon Knight puisque les deux héros sont, à la manière, des acrobates justiciers des rues. L’essai est-il transformé ? Peut-on passer du costume rouge d’Hell’s Kitchen au blanc d’Hollywood ?

Moon Knight - Vengeur
Fallait pas être dans la lune !
Moon Knight a fait le ménage dans sa tête, il a même bougé sur la côte ouest des USA où il produit une série sur sa vie. Il fréquente tout le beau monde d’Hollywood mais il n’a pas abandonné sa carrière de héros pour autant. En effet, il combat le crime organisé là-bas et il ne va pas tarder à découvrir que des gros poissons ont aussi eu l’idée de s’installer là-bas. Il faut dire qu’à New York, il y a tellement de héros au mètre carré que cela gène le business. L’opération aurait pu être classique si notre héros n’était pas si torturé. En effet, s’il semble avoir clarifié les choses sur ses diverses personnalités, il n’est pas guérit pour autant. Très vite, on comprend qu’il a substitué ses troubles pour d’autres. Maintenant, il voit trois de ses collègues des Vengeurs lui parler pour le guider dans sa quête. Ainsi, Captain America représente la droiture et la loi, Spider-Man l’humour et la fougue tandis que Wolverine représente la violence et la force brute. Trois voies, trois systèmes de penser avec lesquels Moon Knight doit composer pour vivre au quotidien et combattre le crime. L’enquête et les combats sont classiques mais Moon Knight apporte sa « touch » pour rendre l’histoire intéressante.

Maleev est en parfait osmose avec Bendis, les deux hommes se connaissent suffisamment pour que le style de l’un colle à l’autre. Maleev a, de plus, une certaine habitude des ruelles sombres et des rixes. Moon Knight semble donc évoluer avec naturel et panache. Le héros est donc bien mis en valeur. Ce tome est un bon moyen de découvrir Moon Knight sous un bon jour. Certes, c’est classique sur le fond mais la forme accrochera les amateurs.

A découvrir
Tuniques bleues (Les)
Tuniques bleues (Les)
Royaume de Tolkien : Visions des Terres-du-milieu (Le)
Royaume de Tolkien : Visions des Terres-du-milieu (Le)
Les Formidables aventures de Lapinot - Tomes 1, 2, 3, 4 et 6
Les Formidables aventures de Lapinot - Tomes 1, 2, 3, 4 et 6