Le Monde d'Arkadi - Interview de Caza - 09/05/2005

/ Interview - écrit par iscarioth, le 09/05/2005

Temps de lecture estimé de l'article : 6 minute(s) - laisser un commentaire

Interview de Caza le 9 mai 2005

Philippe Caza a accepté de répondre aux questions de Krinein. Cette interview s'est faite sur internet, par mail.


Krinein : Les cinq premiers tomes du Monde d'Arkadi sont parus entre 1989 à 1993, au rythme habituel d'un album par an. Pourquoi l'album Noone a mis plus de temps que les autres à sortir ?
Caza : Les Humanos avaient des problèmes financiers, alors... je n'étais pas payé, et ils souhaitaient arrêter la série, ce qu'ils ont donc fait après ce 6. Ensuite, j'ai réussi à faire reprendre la série par Delcourt qui a d'abord publié Nocturnes, qui est un peu un "tome zéro", puis qui a tout réédité. Maintenant le tome 7, Le Château d'Antarc, est sorti directement chez lui fin 2004.

Pourquoi avoir choisi de dessiner à Vlad, le fils d'Arkas, une main atrophiée ? Cette particularité du personnage dans les Yeux d'Or-Fé est assez intrigante...
Vous pouvez remarquer qu'il y a pas mal de porteurs de malformations et autres mutants, sur la Terre Fixe. C'est "la marque de Râd", phénomène dont la cause n'aura pas échappé aux plus sagaces et dont l'explication "en clair" pointe son nez au tome 7.

Il y a un énorme décalage entre l'album Noone, sorti en 1996 et Le Château d'Antarc, paru fin de l'année dernière. La coloration n'est plus du tout la même, il suffit de comparer Le château d'Antarc, fin du tome 6 et début du tome 7 pour s'en rendre compte. La physionomie des personnages, notamment leurs visages, a beaucoup évolué... La différence est marquante. Vous n'avez pas peur que cette scission dérange les lecteurs, notamment les plus anciens ?
La question veut-elle dire que ça vous dérange, vous ? Pour l'instant, personne ne m'a engueulé pour ça. Apparemment, les lecteurs acceptent que l'auteur évolue, surtout si c'est en mieux! Moi je n'ai jamais pu figer mon style. Sur Nocturne, j'ai commencé à encrer au pinceau et à amener des effets numériques. Sur le tome 7, j'ai continué au pinceau et fait toute la couleur en numérique. Je me régale! Quant aux physionomies, ça bouge aussi, parceque je prends plus de liberté, et le pinceau induit des choses... Du moment qu'on les reconnait toujours, ce n'est pas un problème.

Quel a été le rôle de la coloriste Scarlett Smulkowski sur l'ensemble de la série du Monde d'Arkadi ? Elle a été présente à chaque fois ? Pour effectuer le travail de coloration avec vous ou simplement pour vous conseiller ?
Scarlett a commencé sa carrière de coloriste sur Le Monde d'Arkadi, tome 2, en manuel, sur "bleus". Je l'ai formée au pinceau et à l'aéro, alors, et nous avons collaboré sur les tomes suivants jusqu'au 6. Elle a pris de plus en plus d'autonomie au fur et à mesure, bien sûr. En général elle faisait tout bien propre et je passais derrière pour "salir", mettre de la poussière, des lumières, etc. On a aussi fait nos premières vraies expériences de numérique sur le tome 6 (cherchez les cases). Par la suite, elle est passée 100% sur ordinateur, et là c'est elle qui m'a donné des cours! On a aussi fait ensemble la numérisation de mon lettrage, et elle a continué à me donner des conseils informatiques, en particulier pour les bulles.

Le sixième tome, Noone, a laissé beaucoup de place au développement du caractère des différents personnages. Les trois derniers tomes donneront-ils aussi dans cette veine psychologique ou seront-ils plus orientés vers l'action ou l'organisation du dénouement ?
Le tome 7 laisse aussi pas mal de place à... "la psychologie" ? Je dirais plutôt les relations entre les personnages. C'est un niveau auquel je tiens, il est présent dès le début, c'est une des composantes de l'histoire. Pas un ingrédient parmi d'autres, mais un moteur. Par contre, les 2 derniers tomes (je bouclerai en 9, finalement) seront à fond orientés vers l'action et l'organisation du dénouement. Je viens de rédiger le scénario jusqu'à la fin, ça doit pas mal bouger et finir en apothéose (si j'arrive à faire ce que j'ai en tête!)

Au bout de quatre albums, on dit que la série Amiante s'est éteinte et que des problèmes vous opposant à Soleil empêchent les lecteurs d'espérer une suite. Y a-t-il eu réellement mésentente avec Soleil ou est-ce que tout cela n'est que rumeur ?
Il n'y a même pas eu de mésentente. Mourad [NDLR : Mourad Boudjellal : fondateur et propriétaire de SOLEIL Editions] a décidé unilatéralement d'arrêter la série. Point final.

Peut-on espérer que Delcourt ou une autre société de production reprenne à son compte Amiante ou est ce que la série est définitivement morte ?
Définitivement morte.

Les personnages d'Amiante et de Pan-Dra sont assez éloignés du cliché féminin habituel en héroic fantasy. Ces guerrières ne sont pas des bimbos, elles adoptent un comportement (Amiante) ou ont un physique (Pan-Dra) très masculin. Une volonté de distancier les clichés ?
Ben... L'une comme l'autre sont des guerrières... Que dire d'autre ? C'est une évidence. Une épée, c'est lourd !

A quel âge avez-vous découvert la science fiction et l'héroïc fantasy et quelles ont été vos premières lectures marquantes ?
Très jeune avec Jules Verne, plus tard les collections Fleuve Noir et Le Rayon Fantastique, avec Stefan Wul, Catherine Moore... et puis tout le monde. Il y avait alors en kiosque deux revues mensuelles, Fiction et Galaxie, bourrées de nouvelles. Ca permettait de lire en permanence un panel d'auteurs, tant US que français. (Je parle des années 50 et 60, là...)

La BD grandit. Le Festival d'Angoulême prend de l'importance médiatiquement, les ventes augmentent, le nombre de nouveautés mensuelles aussi. Pensez vous que cet essor commercial et médiatique puisse amener la BD à s'affranchir en tant qu'art à part entière ?
Question trop complexe. Les arts, pour être "à part entière", n'ont jamais dépendu de leur diffusion commerciale. La BD peut être un artisanat, ou un art, ou une industrie, ou un commerce. Elle est un peu tout ça et on ne peut pas faire de généralités. En ce moment, on a plutôt l'impression d'une industrie en proie à l'inflation, à la surproduction. Beaucoup de daube, mais aussi beaucoup de choses de qualité... Ca finira par se réguler.

Vous avez illustré le Cycle de Tschaï, de Jack Vance, pour J'ai Lu. Que pensez vous de son adaptation BD, chez Delcourt, par Li-an et Morvan ?
J'aime bien. Bien sûr, j'aurais fait quelque chose d'assez différent, mais je trouve que le charme de Vance opère toujours. (Et puis, au début, j'y ai mis mon grain de sel, en cassant les pieds à Scarlett qui faisait la couleur!)

Vous avez été l'un des premiers à incorporer des visuels réalisés à l'ordinateur dans une bande dessinée (Les Yeux d'Or-Fé). L'utilisation de la micro-informatique s'est depuis banalisé. Comment percevez vous les apports contemporains du numérique, de l'internet et de logiciels comme Photoshop ? Facilités ou déshumanisation du trait et de la couleur ?
Dans les Yeux d'Or-Fé, c'était des images réalisées sur une Amiga 2000, avec des pixels gros comme le bras !... mais c'est ce que je voulais pour donner un aspect d'imagerie médicale.
Maintenant, je travaille avec PhotoShop sur Mac. C'est pas que ce soit plus facile, c'est que ça donne beaucoup plus de moyens et de liberté créative. Je vous l'ai dit, je me régale. Rien de déshumanisé là-dedans! (S'il y a des coloriste qui font paresseux ou lisse et froid, c'est pas la faute de l'ordinateur, c'est parceque eux pensent paresseux ou lisse et froid.)
Quant à l'internet, pour moi, c'est pour la communication, quelque chose à mi-chemin entre le courrier et le téléphone, ça me convient parfaitement. Plus une vitrine : mon site, un lieu d'expression : mes lettres ouvertes, un réseau de documentation infini...

Or-Fé et Pan-Dra sont des personnages très riches dont la vie n'a pas été totalement mise en lumière par Le Monde d'Arkadi. Nocturnes nous en a dit plus sur Arkas. Prévoyez vous des préquelles, séquelles ou séries parallèles au Monde d'Arkadi pour nous en dire plus sur eux ?
Ce n'est pas impossible, mais pour l'instant, je ne fais pas de projets au delà des tomes 8 et 9.

Quand on lit les sept tomes du Monde d'Arkadi, on a l'impression que l'aventure ne fait que commencer. Est-il vrai que la série doit trouver conclusion au bout du dixième tome ? Si cela est exact, dans combien de temps peut on espérer voir en librairie ce dixième et ultime épisode ?
Ca sera 9, donc. L'idée que l'aventure ne fait que commencer, ou que tel ou tel tome soit un tome de liaison, m'étonne toujours. C'est un voyage, le plus important n'est pas où on va, l'important c'est le voyage.


Merci Philippe Caza pour le temps que vous avez accordé à Krinein.

Merci aussi aux forumeurs de BDGest pour leurs sympathiques suggestions.

A découvrir
V pour Vendetta
V pour Vendetta
Ligue des Gentlemen Extraordinaires (La) - 1999-2000 - Volume I
Ligue des Gentlemen Extraordinaires (La) - 1999-2000 - Volume I
Les Formidables aventures de Lapinot - Tomes 1, 2, 3, 4 et 6
Les Formidables aventures de Lapinot - Tomes 1, 2, 3, 4 et 6