7.5/10Missing

/ Critique - écrit par iscarioth, le 16/05/2007
Notre verdict : 7.5/10 - « Dans ce pays, on a le second amendement » (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 2 minute(s) - laisser un commentaire

Un polar efficace, qui retient notre attention intensivement, de la première à la dernière page, tout en faisant le portrait sec mais juste d'une Amérique perdue dans ses contradictions violentes.

Ils sont forts ces américains... Non, sincèrement, on a beau se moquer, les rois du genre noir, c'est quand même bien eux. Will Argunas, lui, n'habite pas le pays de l'Oncle Sam. En imaginant son thriller, c'est tout de même très naturellement qu'il bascule du décor de la Vendée à celui du « pays des libertés »...

Missing, c'est l'histoire de deux flics, deux amis. L'un est perturbé par l'absence de sa fille, Emmy, disparue. L'autre tente vainement de contenir la colère et la douleur de son coéquipier. Quand les deux policiers arrêtent ce qui a tout l'air d'un dangereux psychopathe à bord d'une voiture volée, les esprits s'égarent. L'individu est-il celui qui a kidnappé la petite Emmy ? Le père de l'enfant semble le pressentir...

Par sa forme (petit format, une centaine de pages), ses décors (l'Amérique de la violence et de la justice individuelle) et ses tonalités nerveuses (un dessin gribouillé, très travaillé au trait), Missing se rapproche de l'univers de certains comics américains. Story-boardé de manière assez classique pour un polar, mais d'une efficacité toujours très haletante, Missing nous prend au souffle de la première à la dernière page. Comme face à toute bonne oeuvre psychologique, le lecteur se questionne de bout en bout face aux événements. Deux solutions envisagées : soit la tristesse du père lui obscurcit l'esprit et lui fait perdre toute lucidité, soit les pressentiments dictés par la douleur s'avèrent prophétiques. Interrogatoire musclé, vision fascisante et individuelle de la justice... On nous dresse le portrait d'une Amérique qui répond à la violence par la violence, et ce jusqu'aux pires escalades. Une déchéance, un constat qui vient corroborer les discours analytique d'oeuvres cinématographiques telles que Bowling for Columbine ou d'horribles navets sécuritaires comme Un justicier dans la ville.

Le dessin de Will Argunas, réalisé à l'encre et à la plume, correspond tout à fait à l'ambiance thriller. Les planches sont griffonnées, caractérielles, sèches. Et la colorisation froide, réalisée par le Studio Licorne vient rehausser les ambiances, plutôt que de les casser, renforçant notamment la dureté et l'aspect très cinématographique des visages...


Un polar efficace, qui retient notre attention intensivement, de la première à la dernière page, tout en faisant le portrait sec mais juste d'une Amérique perdue dans ses contradictions violentes. Encore une réussite chez KSTR.

A découvrir
V pour Vendetta
V pour Vendetta
Les Formidables aventures de Lapinot - Tomes 1, 2, 3, 4 et 6
Les Formidables aventures de Lapinot - Tomes 1, 2, 3, 4 et 6
Sambre
Sambre